Côte d'Ivoire: Affi exige la démission de Soro

Au moment où, il a le soutien indéfectible de son parti, le RDR, Pascal Affi N’Guessan exige à son tour la démission de Guillaume Soro parce qu'il a, selon lui, “déshonoré” l’Assemblée nationale et “humilié la Côte d’Ivoire”.



Côte d'Ivoire: Affi exige la démission de Soro
Il l'a indiqué ce mercredi à l’occasion d’une rencontre avec la presse à Attoban où il a annoncé qu'il va rencontrer le chef de l'état ivoirien et les groupes parlementaires de l’Assemblée national pour que Guillaume Soro démissionne.

Affi N’Guessan demande la démission du numéro deux ivoirien, parce qu'il a selon lui, posé des actions déshonorantes tels que les écoutes téléphoniques au Burkina et le mandat d'amener.
“Le comportement de Guillaume Soro ne nous surprend pas. C’est sa persistance qui nous surprend, ”a ajouté le président contesté du FPI.
Affi est convaincue que le président de l'assemblée nationale est l'auteur des écoutes téléphoniques, parce que ce dernier n’a pas encore réagi depuis que cette affaire a éclaté au-delà du fait qu'elles aient déjà été authentifiées par les autorités burkinabé.

“La crédibilité et l'honorabilité de Guillaume Soro sont affectées, il doit se mettre en congé de la république. Guillaume Soro ne peut pas être impliqué dans des procédures et se maintenir à la tête de l'assemblée nationale, “a insisté celui qui se considère comme le véritable président du FPI.
“Nous avons saisi le procureur de la république pour dénoncer cette situation en vue de mener des enquêtes pour que les ivoiriens soient situés, ”a-t-il conclu sur ce sujet. En plus de l'affaire Soro, le conférencier du jour a évoqué certains sujets relatifs à l'actualité ivoirienne.

Il a déploré le mensonge du pouvoir qui ne veut pas aller à la réconciliation nationale, créer la sécurité et la justice dans le pays.
Le président du FPI souhaite que Ouattara libère les détenus politiques, organise le retour des réfugiés, le dégel des avoirs et qu’il convie toutes les forces vives de la nation, non à des consultations mais à un dialogue national franc et sincère.

Le candidat malheureux à la présidentielle d'octobre 2015 a enfin plaidé pour la tenue d’États généraux de la république, la solution, selon lui, à la "souffrance des ivoiriens".
source:koaci.com

Dior Niang

Mercredi 16 Décembre 2015 - 13:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter