Côte d'Ivoire: Assassinat de Guéi, Affi devant le tribunal militaire demain en tant que témoin

Pascal Affi N’Guessan comparaîtra demain devant le tribunal militaire en tant que témoin dans l’affaire de l'assassinat du Général Guéi.



Côte d'Ivoire: Assassinat de Guéi, Affi devant le tribunal militaire demain en tant que témoin
Le président du Front populaire ivoirien confronté à une fronde à l'intérieur de son parti a rassuré la presse ce mercredi à l'occasion d'une conférence.
“Ce qui est sûr, c'est en tant qu'ancien premier ministre au moment des faits. J’ai été cité comme témoin donc demain, je serai au tribunal pour répondre aux questions du Procureur et de toutes les personnes qui ont quelques questions à poser pour que la vérité soit faite sur les conditions de la mort du Général Guéi,” a précisé le candidat malheureux à l'élection présidentielle d'octobre 2015.
Il a conclu sur cette affaire qu'il n’a jamais dit que le Général Guéi était le principal instigateur du coup d’état contre Laurent Gbagbo.
Affi N’Guessan s’est prononcé sur la situation qui prévaut au sein de son parti, le FPI. Comme s’il narguait ses anciens amis qui ont décidé de lui tourner le dos.
“Si je ne suis pas président du FPI, je ne vais pas mourir. Je vais exister et je ne voudrais pas qu'on m'impose des trucs bizarres qui n'ont pas de sens. Je suis un homme raisonnable. Je suis un responsable,» a-t-il déclaré, ajoutant au passage qu’il a fait beaucoup de pas vers Sangaré dans le sens de la paix.
Annonçant qu'il ira aux élections législatives et locales Pascal Affi faisant toujours allusion à ses anciens camarades de parti, estime que ceux qui vont proposer encore une fois le boycott de ces élections ne seront pas suivis. Les ivoiriens ne vont pas indéfiniment se soustraire de la vie politique, ”a-t-il insisté.
Le FPI les chances d'accéder au pouvoir après la génération de Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié en prédisant l’implosion du RHDP après le second mandat de l’actuel président ivoirien.
“Ici en Côte d'Ivoire, les autres partis politiques vont entrer en crise, parce que 2020 sera une rupture. Tous ceux qui étaient engagés en 90-93 dans la compétition politique, Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara, c’est la fin de cette génération. Le FPI a eu la chance ou la malchance de connaître sa crise dès 2011. Il a le temps de la digérer,” a expliqué Afficher.
Il a enfin conclu que son parti a le temps de se remobiliser et d’être en situation de reconquête lorsque les autres vont entrer en crise à partir de 2017-2018.
source:koaci.com

Dior Niang

Jeudi 17 Décembre 2015 - 07:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter