Côte d'Ivoire/Assassinat du général Guéi : L'ex-commandant de la Garde républicaine "inculpé"

L’ex-commandant de la Garde républicaine sous Laurent Gbagbo, le Général Bruno Dogbo Blé a été "inculpé" pour "meurtre, assassinat, vol et complicité" par le tribunal militaire d’Abidjan, a déclaré mercredi le commissaire du gouvernement près du tribunal militaire, le colonel Ange Kessi, à Abidjan.



Cette inculpation s’inscrit dans le cadre du procès sur "l’assassinat" de l’ancien président ivoirien, le général Robert Guéi.

 

Le général Guéi, président de la transition ivoirienne de décembre 1999 à octobre 2010 après un coup d’Etat, avait été  "extrait de sa cachette" sur "ordre du général Dogbo Blé", a déclaré M. Kessi.

 

L’ex-chef d’Etat a ensuite été "assassiné" dans "la nuit du 18 au 19 septembre 2002", jour de l’éclatement d’une rébellion en Côte d’Ivoire, par le "capitaine Séka Anselme", ex-commandant de la gendarmerie nationale et Aide de camp de Simone Gbagbo.

 

Selon Ange Kessi, "le 1er septembre 2012, les parents et ayants-droits" de "Robert Guei et son épouse" ont saisi le "commissaire du gouvernement d’une plainte contre « X », présumés militaires et gendarmes pour assassinat" qui a "ouvert une enquête (en) août 2012 et (l'a) bouclé le 16 novembre 2014".

 

A l’issue d’une enquête, "15 militaires" ont été identifiées, parmi lesquels "sept" dont le général Dogbo blé, le commandant Seka Anselme et le colonel Katet Gnatoa "ont été arrêtés (et) sont sous verrou".  

 

Lors de l’instruction qui prendra fin au mois de "juin" selon M. Kessi, une "quarantaine de témoins civiles et militaires dont le dixième au moins était présent au moment des faits" ont été entendu.

 

M. Dogbo a écopé mardi de "20 ans d’emprisonnement (et) dix ans d’interdiction de jouir de (ses) droits civiques" pour "atteinte à l’autorité de l’Etat, troubles à l’ordre publique, participation à un mouvement insurrectionnel", et à "15 ans de prison ferme" pour "complicité" dans "l’enlèvement et l’assassinat du Colonel-major Adama Dosso" par la Cour suprême en 2014. 

 

ALERTE INFO

Mercredi 11 Mars 2015 - 18:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter