Côte d'Ivoire: Prétextant un couvre-feu, les Dozos chargent les villageois à l'ouest du pays, plusieurs blessés par balles

Les chasseurs traditionnels venus du nord du pays depuis la crise de 2002 et communément appelés « Dozos» ont encore semé le désarroi dans un village de l’ouest du pays.



Côte d'Ivoire: Prétextant un couvre-feu, les Dozos chargent les villageois à l'ouest du pays, plusieurs blessés par balles
Selon nos informations, des habitants de Ziglo se sont rendus dans la nuit du 25 au 26 décembre à Nioulé, un village de la sous-préfecture de Guiglo pour assister à une cérémonie funéraire.
Les Dozos prétextant un couvre-feu qu’ils auraient instauré pour sécuriser le village vont s’adonner à un contrôle de pièces d’identités. Ce qui ne sera pas du goût de ceux qui ont fait le déplacement pour assister à la cérémonie.

Ceux qui ont décidé de jouer le même rôle que les forces de l’ordre vont alors user de leurs armes pour se faire respecter.
Selon nos sources quatre villageois ont été blessés par balles tirées des fusils calibres 12 des Dozos.
Ce sont : Kouladero Michael qui a eu le visage tuméfié (photo), Golo Henriette blessée au dos par une balle, Lokuya Doh Marina blessée au bras et Yanh Bahi Catherine blessée au coude, avec un plomb de fusil calibre 12.

A en croire toujours nos sources, la gendarmerie de Bloléquin alertée s’est rendue sur les lieux afin de ramener le calme. Elle aurait désarmée les Dozos avant de les conduire chez leurs collègues de Guiglo.

Mais contre toute attente, la brigade de gendarmerie de Guiglo de laquelle dépend celle de Bloléquin aurait libéré les Dozos et au grand désarroi des victimes.

Malgré toutes les interpellations, le phénomène Dozos ne semble pas inquiète les autorités. Leur cantonnement toujours annoncé depuis la fin de la crise post-electorale en 2011, n’a toujours pas eu lieu et ces derniers continuent de faire la loi dans les localités du pays.
source:koaci.com

Dior Niang

Lundi 28 Décembre 2015 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter