Côte d’Ivoire-Sénégal: les Lions ne décolèrent pas contre l’arbitrage

Les footballeurs sénégalais n’ont pas digéré le scénario du match en Côte d’Ivoire. Battus 4-2 à Abidjan le 8 septembre, les Lions de la Téranga dénoncent un arbitrage déséquilibré. Le défenseur Kader Mangane et ses partenaires comptent bien prendre leur revanche lors du dernier tour retour des éliminatoires pour la CAN 2013, le 13 ou le 14 octobre prochain à Dakar.



Côte d’Ivoire-Sénégal: les Lions ne décolèrent pas contre l’arbitrage
La colère n’est pas prête de s’atténuer à Dakar. Deux jours après leur défaite 4-2 en Côte d’Ivoire, les Lions de la Téranga en ont gros sur le cœur. En cause, l’arbitrage durant ce match aller comptant pour le dernier tour des éliminatoires pour la CAN 2013. « S’il y a une chose qu’il faut dénoncer en Afrique, ce sont les arbitres, s’est ainsi emporté l’attaquant Papiss Cissé, auteur du deuxième but sénégalais. L’arbitre peut tout faire parce que c’est le seul maître du terrain. Je suis désolé de dire cela, mais c’est la réalité. »

Une affaire de penalties

Les Sénégalais dénoncent deux décisions prises par le trio arbitral. La première intervient à la 16e minute lorsque le gardien de but ivoirien Boubacar Barry Copa sort dans les pieds d’un attaquant adverse et le déséquilibre. L’arbitre marocain ne bronche pas. M. Bouchaïb El Ahrach siffle un penalty, en revanche, à la 80e minute, lorsque l’ailier ivoirien Gervinho s’écroule dans la surface de réparation après un contact avec le défenseur Jacques Faty. M. El Ahrach exclut au passage Faty. Dans la foulée, Didier Drogba donne l’avantage 3-2 aux Ivoiriens. C’est le tournant du match.
 
« Ce penalty tombe au mauvais moment, estime aujourd’hui le défenseur Kader Mangane. Il n’y avait pas faute mais l’arbitre est maître du jeu. Le carton rouge nous a déstabilisés. » Max-Alain Gradel aggrave ensuite le score à 4-2 à la 85e minute. Didier Drogba inscrira ensuite un cinquième but de la main. Les Sénégalais réclament alors un carton rouge pour le capitaine adverse. Mais l’arbitre applique la règle : un but inscrit de la main est passible d’un avertissement, pas d’une exclusion.

Kader Mangane : « On est en colère »

Au coup de sifflet final, les supporters sénégalais se déchaînaient. Ils comparent l’arbitrage de ce match à celui disputé au Cameroun (0-0), en juin 2011, en éliminatoires de la CAN 2012. Kader Mangane n’a pas oublié cette rencontre mais il ne préfère pas céder à la polémique : « Les gens parlent trop de ça. Ils disent qu’au Cameroun et en Côte d’Ivoire, c’était pareil. C’est malheureux mais on sait bien qu’en Afrique, l’équipe visiteuse est désavantagée à l’extérieur. Avant le match, j’avais dit aux mecs de faire le moins de fautes possibles dans la surface de réparation. »

Sonnés, les joueurs de Joseph Koto veulent toutefois rester positifs avant le match retour qui aura lieu le 13 ou le 14 octobre à Dakar. « On est en colère, résume le défenseur Kader Mangane, mais ce que j’aime bien, en revanche, c’est qu’il y a une forte mobilisation dans la tête des joueurs. On a tous le même discours : "on est capable de les battre". Si on garde cet état d’esprit, ça va donner un match retour très intéressant à Dakar. » Les Sénégalais devront s’imposer par au moins deux buts d’écart pour participer à la Coupe d’Afrique des nations 2013 qui se déroulera du 19 janvier au 10 février en Afrique du Sud.
 
 
RFI


Mardi 11 Septembre 2012 - 12:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter