Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo à nouveau devant les juges

Simone Gbagbo, 66 ans, devait se présenter le 9 mai pour son audience solennelle devant la cour d’assises d’Abidjan pour «crimes contre l’humanité », point de départ d’un procès qui devrait durer deux mois.



Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo à nouveau devant les juges
  • Ce qui lui est reproché
L’épouse de l’ex-président ivoirien est soupçonnée par les juges d’avoir eu un rôle central dans la crise postélectorale de 2010-2011, quand son mari, Laurent Gbagbo, avait refusé de reconnaître la victoire de l’actuel président Alassane Ouattara à l’élection de novembre 2010.

La crise avait conduit à de violents affrontements entre les deux camps et à la mort de plus de 3 000 personnes. La « Dame de fer », comme l’appellent les Ivoiriens, est soupçonnée d’avoir ainsi participé à des réunions ayant mené à des meurtres, des viols et des actes de persécution commis sur le territoire national.

Considérée comme un pilier inébranlable du régime de son mari, sur lequel elle exerçait une forte influence. Elle a notamment cofondé le Front populaire ivoirien (FPI, aujourd’hui dans l’opposition) avec lui.
  • Pourquoi n’est-elle pas jugée à La Haye ?
Comme Laurent Gbagbo, dont le procès a démarré le 28 janvier 2016 à La Haye, Simone Gbagbo est poursuivie pour crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI), qui a lancé un mandat d’arrêt international à son encontre en février 2012. Mais Abidjan a toujours refusé son transfèrement, affirmant être en mesure d’assurer un procès exemplaire à l’ex-première dame sur le sol ivoirien. « Les infractions pour lesquelles elle est poursuivie à Abidjan sont les mêmes que celles de la CPI. Or le principe de la CPI est ceci : ou vous jugez la personne chez vous, ou vous nous la remettez », avait expliqué un magistrat ivoirien.


 

Lemonde.fr

Lundi 9 Mai 2016 - 12:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter