Côte d’Ivoire : création d’une Coalition contre Alassane Ouattara

En Côte d’Ivoire, un millier de supporters et de militants politiques ont assisté, vendredi 15 mai, à Abidjan, à la naissance d'une coalition composée de cadres de l'opposition ou de frondeurs de partis de la majorité. La Coalition nationale pour le changement (CNC) vient ainsi d'être portée sur les fonds baptismaux avec la signature d'une charte commune.



Charles Konan Banny dissident du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).
Charles Konan Banny dissident du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Si le président Alassane Ouattara cherchait un adversaire politique à sa taille, c'est une coalition de treize partis, ou associations, qu'il risque de trouver sur son chemin, c’est-à-dire une Coalition nationale pour le changement qui vient de signer une charte exprimant sa profession de foi.

Au bas de ce document, ont signé, entre autres, Charles Konan Banny, dissident du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) ; Mamadou Koulibaly du parti Liberté et démocratie pour la République (Lider) ; Kouadio Konan Bertin (KKB), autre frondeur du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) ; Laurent Akoun, contestataire au Front populaire ivoirien (FPI) ou encore Martial Ahipeaud du parti Union pour le développement et les libertés (UDL).

Pour Kouadio Konan Bertin, cette CNC est le début de quelque chose de fort dans le paysage politique ivoirien : « La CNC, cet instrument de combat, il appartient à chaque Ivoirien de se l’approprier. Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour démontrer qui est qui dans le pays ».

« D'abord négocier les conditions des élections »

 

Dans une conférence de presse improvisée, Mamadou Koulibaly, du Lider, expose, quant à lui, les intentions de la CNC qui compte plusieurs candidats déclarés, ou potentiels, en son sein pour la prochaine présidentielle d'octobre : « Sa priorité, ce n’est pas de savoir qui est candidat et qui ne l’est pas. Sa priorité c’est de dire aux Ivoiriens et au gouvernement qu’il va falloir négocier les conditions des élections d’abord ».

Et à son tour, Kouadio Konan Bertin reprend le micro pour motiver le millier de militants et de supporters venus assister à la naissance de la CNC. « Il faut laisser les Ivoiriens savourer ce grand événement. Là, c’est l’instrument de l’espoir. Donc, à bientôt pour la suite », a-t-il insisté.

La CNC contre le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Il y a, apparemment, deux coalitions qui vont s'affronter en octobre prochain pour la présidentielle ivoirienne. 


RFI

Samedi 16 Mai 2015 - 16:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter