Côte d'Ivoire: dégel de comptes bancaires, une manipulation selon le FPI

Jeudi dernier, la justice ivoirienne annonçait le dégel des comptes bancaires de 43 personnalités proches de l'ancien président Laurent Gbagbo. L'annonce faisait suite à une communication du porte-parole du gouvernement à la sortie du Conseil des ministres qui avait eu lieu la veille. Ce samedi pourtant, le Front populaire ivoirien (FPI), le parti fondé par Laurent Gbagbo, dénonce une manipulation. « Il s'agit d'une vieille liste », affirme Franck Anderson Kouassi, conseiller en communication du président du FPI, qui évoque un « faux grossier ».



Le président par intérim du FPI, Pascal Affi N'Guessan, lors de la cérémonie de clôture de la 8e convention de son parti, à Abidjan, le 22 février 2014. AFP/Issouf Sanogo
Le président par intérim du FPI, Pascal Affi N'Guessan, lors de la cérémonie de clôture de la 8e convention de son parti, à Abidjan, le 22 février 2014. AFP/Issouf Sanogo

Quand le gouvernement ivoirien annonce un total de 43 personnes bénéficiant du dégel de leurs comptes bancaires, le Front populaire ivoirien (FPI) explique que seules 7 sont effectivement concernées par cette mesure.

C'est Franck Anderson Kouassi, le chargé de communication du président du FPI, Pascal Affi N'Guessan, qui décrypte la liste établie par le ministère de la Justice. Il explique que les comptes de plusieurs de ces personnes ont déjà été dégelés en 2012, comme celui de César Etou. Le directeur de Notre Voie, un journal quotidien très proche du parti de Laurent Gbagbo, confirme avoir eu de nouveau accès à son compte le 2 avril 2012. Il a depuis changé de banque.

Le FPI se désole aussi de la présence de deux personnes décédées sur cette liste, comme l'ancien maire de Cocody Jean-Baptiste Diagou Gomon, mort en 2012.

Il y a enfin ces proches, voire militants, du RDR – le Rassemblement des républicains - le parti d'Alassane Ouattara, comme Feh Kesse Lambert.

Le FPI, qui précise que près de 300 personnes ont encore leur compte gelé, dénonce ainsi une farce et un effet de communication pour tromper l'opinion. Cette annonce faisait suite au refus du parti de Laurent Gbagbo de prendre part mardi à une réunion entre l'opposition et le gouvernement.

Source : Rfi.fr
 



Dimanche 6 Avril 2014 - 02:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter