Côte d’Ivoire: l’opposition contre le projet de réforme constitutionnelle

A Abidjan, le Collectif des partis de l'opposition démocratique (le CODE) regroupant 23 partis dont le FPI, le Cojep ou le RPC a déclaré, ce lundi, son opposition farouche à la réforme constitutionnelle voulue par le président Alassane Ouattara. Projet qui doit être soumis à référendum à l'automne et dont on ne connait pas encore précisément la version définitive, mais projet qui représenterait, selon l'opposition, des entorses graves à la démocratie.



« Je voudrais indiquer que maintenant l’opposition est enfin organisée et que nous allons gagner le combat ! ». Au cours d'une conférence de presse qui prenait parfois des allures de meeting, les représentants des 23 partis coalisés de l'opposition au sein du CODE égrènent les critiques à l'encontre du projet de nouvelle Constitution.
 
Ainsi, le poste de vice-président qui serait désigné et non élu, un tiers des membres du futur Sénat choisis par le président de la République et non soumis au suffrage universel, ou encore le sort incertain réservé à la Commission électorale indépendante, sont autant d'arguments selon l'opposition pour appeler au rejet de ce projet lors du référendum de l'automne prochain.
 
« Nous ne ferons pas plaisir à qui que ce soit en demandant le boycott ; nous aviserons, mais il est clair que nous sommes des démocrates, c’est pour ça que nous mobilisons aujourd’hui les Ivoiriens. Nous ne sommes pas seuls, la grande majorité de la société civile est sur la même ligne que nous. Nous nous battrons pour que les Ivoiriens massivement rejettent cette Constitution et nous sommes convaincus qu’il en sera ainsi », explique Bamba Moriféré, président du RPCI et porte-parole du CODE.
 
Autre critique de l'opposition, l'absence de concertation avec les partis politiques toutes tendances confondues pour concevoir ce texte fondateur. Autant d'arguments qui poussent le CODE à rejeter cette Constitution. Un texte dont on ne connaît pas encore avec précision les termes définitifs.


Source: Rfi.fr


Mardi 2 Août 2016 - 10:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter