Côte d'Ivoire: le directeur de «L'Eléphant déchaîné» menacé

Le directeur du journal satirique ivoirien l’Eléphant déchaîné affirme avoir été victime vendredi 12 décembre d’une tentative d’assassinat. Son journal est le seul titre d’investigation dans le pays. Régulièrement menacé, c’est la première fois qu’Antoine Assalé Tiémoko est ainsi physiquement mis en danger. L’homme se dit persuadé qu’on cherche à le faire taire.



Page d'accueil du site internet de «L'Eléphant déchaîné». capture écran
Page d'accueil du site internet de «L'Eléphant déchaîné». capture écran

Il est environ 6h30 du matin vendredi, lorsque le directeur de L’Eléphant déchainé se rend à pied à sa rédaction. Tout à coup, un 4X4 noir aux vitres teintées se dirige vers lui. Il l’évite de justesse.

Mais quelques instants plus tard, quand il voit la voiture réapparaitre, Antoine Assalé Tiémoko prend peur : « Sur le coup, je me suis dit que c'était un chauffard. Mais quand j'ai vu qu'il faisait demi-tour pour revenir vers moi, alors j'ai compris qu'ils en avaient après moi. Ils ont décidé de soit me faire taire, soit de m'empêcher par un "accident". »

Email, coups de téléphone.... Cela fait des mois qu’Antoine Assalé Tiémoko reçoit des menaces. Mais c’est la première fois qu’il est physiquement visé. L’Eléphant déchaîné est le seul journal d’investigation en Côte d’Ivoire. Sa spécialité : les enquêtes sur la gouvernance, la justice.

« L'Eléphant déchaîné est un journal qui dérange beaucoup. Donc depuis hier, je suis dans une sorte de dilemme, je me demande si cela vaut la peine de continuer ce métier, de mettre sa vie en danger, de mettre la vie de mes enfants, de ma famille en danger. Mais je me dis aussi qu'on ne peut pas changer ce pays si on a pas de journaux qui font correctement leur travail et qui refusent les compromissions. »

Antoine Assalé Tiémoko a porté plainte auprès du parquet d’Abidjan. A quatre reprises, il l’avait déjà fait ces derniers mois, pour menaces et intimidations. Mais pour l’heure, aucune enquête n’a abouti et personne n’a été inquiété.


Rfi.fr

Dimanche 14 Décembre 2014 - 09:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter