Côte d'Ivoire: les avocats de Charles Blé Goudé dénoncent les irrégularités de sa détention

Le collectif des avocats de Charles Blé Goudé organisait une conférence de presse, ce jeudi 24 janvier en Côte d'Ivoire. Le ministre de la Jeunesse dans le gouvernement post-électoral de Laurent Gbagbo a été inculpé lundi 21 janvier de « crimes de guerre » par la justice ivoirienne. Et il a été mis sous mandat de dépôt, mais ses avocats ne savent pas où il est détenu.



Charles Blé Goudé a été inculpé pour crimes de guerre. RFI / Norbert Navarro
Charles Blé Goudé a été inculpé pour crimes de guerre. RFI / Norbert Navarro

Le mystère persiste sur le lieu de détention de Charles Blé Goudé. Ses avocats ont l’impression que le parquet veut qu’aucun de ses proches ne le voit. Et ils dénoncent une détention irrégulière. « Il est gardé au secret. Alors qu'il doit exécuter maintenant son mandat de dépôt dans une maison d'arrêt, il est encore en séquestration », rapporte Hervé Gouaméné est l’un des avocats de Charles Blé Goudé.

Ils étaient cinq lors de la conférence de presse ce jeudi. Ce sont les mêmes qui, lundi, ont eu dix minutes pour lui parler, après son inculpation. Le leader des patriotes a eu le temps de leur raconter les circonstances de son interpellation au Ghana. « C'est un enlèvement. D'abord ils prétendent être venus pour exécuter un mandat de perquisition, qui leur donne simplement le droit de fouiller et de repartir. Mais non seulement ils ne font aucune perquisition réelle, mais ils l'embarquent sans qu'il soit assister d'un avocat. Dès l'instant où il n'est pas assisté d'un avocat, ce n'est plus une arrestation, c'est un enlèvement », affirment les avocats de Charles Blé Goudé.

Après l’avoir interrogé sur les raisons de sa présence au Ghana et sur son statut, la police ghanéenne a conduit Charles Blé Goudé vers la frontière avec la Côte d’Ivoire, où ils l’ont remis à des policiers ivoiriens. Une deuxième procédure illégale dans cette affaire, affirme Hervé Gouaméné : « Il ne s'agit pas d'extradition, il s'agit de tout autre chose qui est aux antipodes des règles qui s'appliquent dans les Etats, dits Etats de droit ».

Les avocats de Charles Blé Goudé comptent saisir la Cour de justice de la Cédéao contre le Ghana et la Côte d’Ivoire.
Source: RFI

Dépêche

Vendredi 25 Janvier 2013 - 10:20


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter