Côte d’Ivoire: les frondeurs du PDCI s’organisent contre Konan Bédié

L' appel de l’ex-président Henri Konan Bédié à soutenir Alassane Ouattara pour la présidentielle de 2015 ne fait pas l'unanimité dans son propre parti. Ce lundi 22 septembre à Abidjan des élus et militants ont rappelé qu'une candidature PDCI avait été décidée au dernier congrès d'octobre et dénoncent une « forfaiture » de leur président.



Henri Konan Bédié a appelé à soutenir Alassane Ouattara pour la présidentielle de 2015. AFP PHOTO / SIA KAMBOU
Henri Konan Bédié a appelé à soutenir Alassane Ouattara pour la présidentielle de 2015. AFP PHOTO / SIA KAMBOU

À la permanence PDCI-RDA du Plateau, ils sont une soixantaine à entonner l’hymne du parti avant de tenir réunion. Une réunion où ils décident de former la « coalition pour la sauvegarde du parti ». Un parti dont certains ne comprennent plus très bien la ligne politique. C’est le cas de Paul Gueye Massa, délégué départemental de Kouibly dans l’ouest du pays. « J’ai été envoyé par la direction pour organiser la base et préparer les sections, en disant aux militants que nous aurons cette année un candidat. Et au même moment, on apprend qu’on sera avec le RDR. On est surpris de ce qu’on nous dit », confie-t-il.

Tandis que la réunion des frondeurs touche à sa fin, un retardataire harangue la foule. 
Il s’agit de Christophe Douka, président du syndicat des producteurs individuels de café et de cacao et militant du PDCI RDA. « On ne vend pas ce qui ne vous appartient pas. On vient demander au moins au propriétaire. Nous, nous sommes les propriétaires terriens du PDCI-RDA. C’est sur la peau, le sang, la sueur de nos parents qu’on a créé le PDCI-RDA », lance-t-il. « Ce n’est pas aux paysans [de désigner un candidat PDCI], c’est aux secrétaires généraux. Or les secrétaires généraux émanent de la base rurale. Nous allons leur donner des instructions et ils vont les appliquer. S’ils ne les appliquent pas, ils ne rentrent plus dans les villages ! »

 

Rfi.fr

Mardi 23 Septembre 2014 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter