Coup d'Etat au Burkina Faso: l’enquête avance, selon le gouvernement

Au Burkina Faso, après l'assaut contre le camp de l'ex-Régiment de la sécurité présidentielle et l'arrestation du général Gilbert Diendéré, « les autorités compétentes procèdent à l'interpellation de personnes suspectes ou impliquées dans la tentative de déstabilisation des institutions de la Transition », affirme le gouvernement dans un communiqué. Ce jeudi soir, on apprend que le vice-président de la rébellion touareg du MNLA a été arrêté à l'aéroport de Ouagadougou. Il est soupçonné d'être en lien avec la tentative de coup d'Etat.



Des enquêtes, des auditions, et des perquisitions sont en cours. « Compte tenu de la situation, nous ne pouvons pas dévoiler des informations sur l'enquête », confie à RFI une source officielle. En plus des généraux Gilbert Dienderee   et Djibril  Bassolee, le lieutenant-colonel Mamadou Bamba, le porte-parole, des putschistes, sont mis aux arrêts.
Le gouvernement rappelle que les procédures judiciaires ont déjà été enclenchées. Le général Diendéré et ses complices répondront de l'ensemble des infractions qui leur sont reprochées dans cette tentative de remise en cause des institutions de la transition. Selon le chef du gouvernement, « toutes les personnes interpelées et inculpées, dans le cadre de cette enquête, bénéficieront d'un procès équitable ».
Pour le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, le plus important n'est pas vraiment le châtiment qui les attend, mais les enseignements pédagogiques que vont tirer les Burkinabè des futurs procès.
Sur le plan militaire, environ 800 soldats de  l’ex  Régiment présidentiel se sont déjà rendus dans les camps afin de rejoindre leur lieu d'affectation.
→ à lire aussi la revue de presse du jour sur le même sujet : Jeu, set et match pour Diendere au Burkina Fasso.
Source:Rfi


Vendredi 2 Octobre 2015 - 12:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter