Coupe du Monde 2014 : qui succèdera à l’Espagne ?

Ce soir, le Brésil ouvre sa Coupe du Monde en affrontant la Croatie. Qui tirera son épingle du jeu lors de ce Mondial ? L'Espagne peut-elle faire coup double ? Doit-on s'attendre à des surprises ?



L'Espagne encore favori pour le titre mondial
L'Espagne encore favori pour le titre mondial

Bienvenue dans la Coupe du Monde 2014 ! Ce soir, le Brésil va ouvrir la plus célèbre compétition de football en affrontant la Croatie pour le match d’ouverture. Avec une double mission : bien lancer les festivités de son Mondial et confirmer le statut de favori de l’épreuve. Car c’est bien en tant que candidat numéro 1 au titre que la Seleçaõ est présentée par la majorité des observateurs. Et pour cause, les Mondiaux qui se sont disputés sur le continent américain ont toujours sacré une équipe sud-américaine. Cette statistique, le Brésil compte bien l’honorer une nouvelle fois en 2014. Mais pour cela, il faudra venir à bout de l’Espagne, autre grand favori, double championne d’Europe et championne du Monde en titre. Si les deux sélections terminent premières de leur groupe respectif, elles ne pourront s’affronter qu’en finale. Si l’une des deux finit 2e, le choc interviendrait dès les huitièmes.

Clairement, ces deux nations sont désignées comme les deux prétendants principaux au titre mondial, Le Brésil, avec une défense de fer (Thiago Silva, David Luiz) et une attaque de feu (Neymar, Hulk, Fred), présente de solides atouts mais ne possède pas l’expérience espagnole, articulée autour de son milieu de terrain phénoménal (Xabi Alonso, Iniesta, Busquets). L’Espagne n’a pas oublié de se renouveler en faisant appel à trois nouveaux depuis le sacre européen de 2012, Azpilicueta, Koke et surtout Diego Costa, le numéro 9 qui manquait tant. Derrière ces deux ogres annoncés, deux sélections se dégagent comme les challengers les plus importants : l’Allemagne et l’Argentine. L’Allemagne enchaîne les places d’honneur depuis 8 ans et compte bien renouer avec la victoire finale lors de cette édition. Les joueurs et le staff répètent à l’envi que l’objectif est d’atteindre la finale. Un discours résolument offensif. Il faudra toutefois ne pas se voir trop beaux trop vite, car l’Allemagne a vécu une préparation compliquée, avec notamment la blessure de Marco Reus. Les Argentins, eux, disposent actuellement de la meilleure attaque du monde, menée par Messi, Higuain, Agüero et Di Maria. De quoi affoler n’importe quelle défense. Par contre, leur propre défense n’apporte pas toutes les garanties.

Espagne, Brésil, Argentine, Allemagne, ces quatre nations se disputent les faveurs des bookmakers, mais la Coupe du Monde offre régulièrement des surprises et des révélations. Parmi les outsiders, on peut citer les Pays-Bas (vice-champions du monde mais moins fringants qu’il y a quatre ans), le Portugal (qui sera dépendant de l’état de forme de Cristiano Ronaldo), la Colombie (qui devra faire sans Falcao), la Belgique (pleine de promesses mais en déficit d’expérience), la Côte d’Ivoire (aux cadres vieillissants), le Ghana (qui avait enthousiasmé lors du Mondial 2010) et... la France, où l’opération reconquête du public a ravivé un fol espoir de succès. Enfin, il sera intéressant de jauger le parcours de nations capables d’exploits comme le Chili, la Russie, la Suisse voire la Bosnie-Herzégovine. Alors, qui sera sacré champion du monde le 13 juillet prochain ?


Dépêche

Jeudi 12 Juin 2014 - 09:00