Coupe du Monde de basket - Ils ont écrit l'histoire

L'équipe de France a réalisé l'exploit de son histoire en dominant l'équipe d'Espagne chez elle. Les coéquipiers de Boris Diaw ont réalisé un match incroyable d'intensité et de concentration. Grâce à ce succès, les Bleus accèdent au dernier carré et affronteront la Serbie pour une place en finale. Le match sera diffusé vendredi sur France 2 (22h) et Francetvsport.fr, ainsi que la finale en cas de qualification tricolore.



Coupe du Monde de basket - Ils ont écrit l'histoire
L'histoire retiendra que c'est en terres espagnoles que l'équipe de France a renversé la vapeur dans son duel face à son ennemi juré. Après la demi-finale de l'Euro, les Bleus éliminent l'Espagne en quart de finale d'une Coupe du Monde que la Roja se voyait déjà remporter. Une victoire à l'Euro c'était une surprise, une deuxième victoire de suite dans un match couperet, c'est le début d'une série. Le plan de route de Vincent Collet a été parfaitement respecté par une équipe française phénoménale.

Une entame fabuleuse.


On se demandait si les Bleus seraient à la hauteur de l’événement. La réponse a fusé. Après moins de trois minutes de jeu, Boris Diaw a déjà marqué à longue distance, Joeffrey Lauvergne l’a imité dans le corner et Thomas Heurtel y est allé de ses deux lancers-francs. 8-0. Il faut attendre trois minutes pour voir le premier panier espagnol par Rudy Fernandez. La Roja réagit d’ailleurs fort bien en infligeant un 10-0 aux joueurs français. L’intensité défensive française est exceptionnelle. Le premier quart-temps s’achève sur le score de 15-15.
Cette intensité, les Bleus la conservent et y ajoutent une pointe de folie. Rudy Gobert claque deux dunks sur la tête des frères Gasol. Les deux équipes se tiennent. Les Bleus regardent dans les yeux la grande Espagne. Mieux, après 16 minutes, le trois points de Gelabale met les locaux dans les cordes. Preuve s’il en est, le alley-oop tenté et raté par Calderon dans la foulée. A la pause, Vincent Collet et ses joueurs rentrent aux vestiaires avec un score surprenant de 35-28 en leur faveur.

Tout près de l'exploit


Surprenant aussi, le retour de l’équipe de France après la pause. D’une équipe concentrée et appliquée, les Bleus passent à une équipe jeune qui se laisse manger par l’adversaire. Pertes de balles, contres, mauvaise défense et l’Espagne revient à -1 (35-34, 23’).  Le temps-mort de Vincent Collet est utile puisque les Français retrouvent leur état d’esprit et se remettent dans le match. Mais en face, il y a un joueur qui s’appelle Juan-Carlos Navarro qui ramène l’Espagne à 39-39 sur un shoot à 9 mètres et une pénétration.
Flo Piétrus commet alors un geste dont il n’est pas coutumier en balançant Sergio Lllull venu chauffer Joeffrey Lauvergne. La France ne s’en sort pas trop mal mais l’action a eu le mérite de réveiller la salle acquise à la cause de ses joueurs. La fin du troisième quart-temps est irrespirable. Les Bleus n’ont marqué que 7 points en 12 minutes. L’Espagne mène 43-42. La France est sur le point de voir son rêve lui échapper.

L'Espagne s'est tue​


Si la fin du troisième quart-temps était irrespirable, que dire de l’ultime période ? Grâce à un Evan Fournier inspiré, les Bleus s’offrent trois points d’avance à sept minutes de la sirène. Mieux à six minutes du terme, Boris Diaw prouve qu’il est le leader de cette équipe en inscrivant un nouveau shoot à trois points (51-45). Survoltés, les supporteurs bleus deviennent dingues quand Rudy Gobert renvoie Pau Gasol à ses chères études sur un contre phénoménal à cinq minutes du terme. Mais comme l’Espagnol a un talent et un mental à toute épreuve il inscrit le 2+1 pour ramener son équipe à trois points (51-48, 36’). Rudy Gobert continue sur sa lancée en étant présent des deux côtés du terrain. L’intérieur du Utah Jazz récupère des ballons précieux. Diaw et Heurtel viennent défier les grands et inscrivent leur panier à l’intérieur. Malgré le panier incroyable de Gasol, le score est de 57-52 pour les Français avec moins de deux minutes à jouer. Croyez-le ou non, le score passe même à 60-52 avec un trois points monumental de Thomas Heurtel. Ce panier sonne le glas des espoirs espagnols.
La salle se tait. Le banc français a le sourire. La fin de match n'est qu'une longue procession vers la victoire. Après l'Euro 2013, Vincent Collet, coach magnifique, permet à l'équipe de France de réaliser le plus bel exploit de son histoire. Il reste deux matches à cette équipe pour ramener la première médaille française au Mondial, objectif avoué avant la compétition. Et pourquoi ne pas rêver plus désormais ?

FRANCETV sport

Jeudi 11 Septembre 2014 - 11:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter