Coupures d'électricité: Y en a marre…marre, vraiment marre !



Coupures d'électricité: Y en a marre…marre, vraiment marre !
Y en a marre de l’obscurité. Y en a marre de ces milliards qui passent par-dessus nos têtes et servent à acheter du fuel frelaté ! Y en a marre de cette communication mensongère sur la situation réelle de la société des ténèbres et la responsabilité du régime libéral ! Y en a marre de cette fuite en avant qui consiste à nous renvoyer au passé socialiste ! Y en a marre de ces mange-mil qui se nourrissent des commissions des marchés noirs ! Y en a marre, waw dafa doy (oui, cela suffit) ! Le Plan Takkal sème la pagaille, le bord…dans les quartiers. Des tonnes de « Ngalakh » que nos parents catholiques avaient gardées dans leur frigo, après avoir servi leur entourage à l’occasion de la fête de la Pâques, sont déversées dans les dépotoirs d’ordures, faute d’électricité. Le Plan Takkal a envoyé les provisions des familles dans les poubelles. Des poubelles qui sont restées hélas, depuis plusieurs mois, tristement vides, faute de nourritures. Le « gamin », a du mérite, en déshabillant Paul pour habiller Jean. Il a simplement vidé nos marmites pour remplir nos poubelles. C’est touchant !

Paabi nous a ôté le pain de la bouche avec ces prix des denrées qui flambent, pendant ce temps le « gamin » éprouve un malin plaisir à garnir les dépotoirs d’ordures avec son Takkal qui met le feu aux centrales thermiques. Un duo explosif pour le pays. Dieu est juste !

Dans les quartiers périphériques et de la banlieue de Dakar, le « gamin » envoie l’ange de l’obscurité à 19h. Ce dernier prend possession des lieux jusqu’à 3h, parfois jusqu’à 6 h du matin. Il impose aux familles dévaluées un diner aux chandelles. Et après la « bouffe », disons la mal bouffe, puisque des plats disparaissent certains condiments, faute d’argent, tout le monde va au lit. Les enfants n’ont pas le temps de jeter un coup d’œil dans les cahiers, le père de famille est scotché dans son fauteuil dépliant et n’a plus de prétexte pour les dossiers « brûlants » qui le retiennent au bureau etc…

La recrudescence des coupures, disons de la rupture d’approvisionnement, fait le lit de l’insécurité. C’est donc la traite des voleurs, des agresseurs et des mange-mil.

Kw…heure, ministre des « tas » de choses inutiles sème des promesses, récolte le feu (takkal) et brasse de l’obscurité. Qui peut faire mieux ?

Kw…heure, forever. On est ensemble !

Bacary Domingo Mané (Sud)

Vendredi 29 Avril 2011 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter