Crise au Pds : Pape Diop peut compter sur sa base

La crise qui secoue la direction du Pds ne laisse pas indifférents les militants à la base. Samedi dernier, les responsables de la sous section libérale de Gueule Tapée ont planché sur le sujet. A l’issue de leur rencontre les militants se disent solidaires avec leur mentor et prêts à mener le combat avec lui. Comme pour dire, si on a un problème, il faut chaque fois compter sur sa base.



Crise au Pds : Pape Diop peut compter sur sa base
Les responsables de la section Pds de Gueule Tapée s’alignent sur les positions de leur responsable en l’occurrence Pape Diop. Les responsables de la sous section se sont réunis samedi à l’école Adja Warath Diène de Soumbédioune. Cette rencontre a été l’occasion pour ces libéraux favorables au Président du Sénat de se prononcer sur les convulsions qui ont atteint leur formation au sujet de la confection des listes pour élections législatives de juillet prochain. Au nom de la sous section, Mme Lala Diop, responsable des femmes PDS de la sous- section, «tous les dix secteurs sont de tout cœur avec Pape Diop, pour mener le combat dans le parti ou hors du Parti.»

L’adjointe au maire de Gueule Tapée Fass Colobane ajoute que Pape Diop est le numéro 2 donc c’est lui qui devait diriger le Parti. Très dépitée par la situation que traverse sa formation, Lala Diop en impute la cause à l’absence de renouvellement des instances du parti malgré les deux tentatives avortées. Un peu pessimiste, la responsable se dit convaincue que le parti risque de prononcer une décision d’exclusion contre les initiateurs de la coalition BOK GUIS GUIS dont leur mentor est la figure de proue car dit elle « les textes du parti interdisent les listes parallèles, malgré les précédents Modou Diagne Fada en 2007 et Lamine Ba en 2009 ».

Contre les arguments de ceux qui avancent qu’il s’agit d’un problème de personne contre Omar Sarr, désigné par Abdoulaye Wade coordonateur du Pds, les libéraux de Gueule Tapé , disent qu’il n’en est rien, idem pour ceux qui disent les initiateurs de la liste ont peur d’aller aux législatives sur les listes départementales. C’est un problème de responsabilité estime Maty Ndiaye, ancienne responsable des jeunesses libérale et du Comité de liaison communale de Gueule Tapée. A l’en croire «avant le deuxième tour, le parti avait décidé de donner les rênes de la formation à Pape Diop.

Seuls responsables avaient opposé leur véto à cette perspective, en l’occurrence Habib Sy et Zacharia Diaw.» Aujourd’hui, la jeune libérale ne s’explique pas ce revirement de situation. En attendant le dénouement de cette crise, les libéraux de Gueule Tapée sont en ordre de bataille derrière leur leader et prêt pour l’aventure législative.

Dépêche – Sud Quotidien 



Lundi 23 Avril 2012 - 13:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter