Crise scolaire : Abdoulaye Ndoye tient le Gouvernement pour responsable.

Le Grand cadre et le Gouvernement se rejette la responsabilité sur la crise dans le secteur de l’éducation qui perdurent. En effet, après la sortie de Viviane Bampassy qui reprochait aux enseignants de se radicaliser, c’est autour de ces derniers, par la voix de Abdoulaye Ndoye, d’en imputer la responsabilité au Gouvernement, estimant qu’il ne fait pas assez d’effort.



Crise scolaire : Abdoulaye Ndoye tient le Gouvernement pour responsable.
L’année blanche se rapproche de plus en plus face à l’échec successif des négociations entre syndicats d’enseignants et Gouvernement. Et la responsabilité, selon Abdoulaye Ndoye, doit etre imputée au Gouvernement. «Ce que nous constatons au terme de cette rencontre c’est que le Gouvernement s’est inscrit dans une logique de confrontation et il sera responsable de tout ce qui adviendra », a déclaré le secrétaire général du Cadre unitaire des syndicats des enseignants du moyen secondaire (Cusems).

Selon lui, ce manque d’engagement du Gouvernement est d’autant plus manifeste qu’il est toujours assis sur sa position sur l’alignement de l’indemnité de logement : «Nous pensions que le Gouvernement allait se prononcer sur cette question, mais nous avons constaté l’immobilisme alors qu’aujourd’hui, si on veut l’apaisement dans l’espace scolaire, il faut nécessairement que le Gouvernement s’y prononce. Je dois préciser que pour le Cusems, il s’agit tout simplement de l’acceptation du principe. C’est-à-dire, accepter le principe pour l’alignement pour les professeurs du moyen et secondaire, et ensuite on va discuter sur les modalités», a déclaré Abdoulaye Ndoye.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 29 Avril 2015 - 10:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter