Crise scolaire: Souleymane Ndéné Ndiaye sermonne l'Etat sur facebook

Depuis l'Angleterre où il s'est exilé, le dernier premier ministre du régime Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye se prononce sur la crise scolaire. Sur facebook, il invite "enseignants et gouvernement" à comprendre "qu'étudiants et élèves sont toujours les victimes de ces interminables bras de fer et duels entre deux entités qui ne forment en réalité qu'une seule à savoir, l'Etat". D'où la "nécessité de consentir des sacrifices dans l'intérêt de la réputation de l'école publique et surtout dans l'intérêt de nos enfants. Et ce, "quitte à reporter les combats à une date ultérieure", lâche-t-il



Crise scolaire: Souleymane Ndéné Ndiaye sermonne l'Etat sur facebook
SAUVONS L'ECOLE !

Plus que quelques jours encore à passer dans la grisaille de l'Angleterre .Ce merveilleux pays où la marque de fabrique est la politesse et la courtoisie entre autres vertus indispensables pour consolider le tissu social dans une nation.

Pays insulaire, la Grande Bretagne est un modèle dans beaucoup de domaines et ce n'est pas hasard, si , ses universités ont formé de prestigieux noms immortalisés grâce à leur apport à la science .

Newton , Darwing , Keynes, pour ne citer qu'eux , ont tous été formés à Cambridge dont la prestigieuse université : University of Cambridge avec ses 32 Collèges, fait la réputation de la ville .

Ici , les professeurs occupent des studios dans les universités, parfois loin de leur famille pour pouvoir se consacrer à plein temps à leur art .

Les étudiants aussi n'ont d'autres occupations que leurs études, leur culte et le sport.

Ils ne font pas de grève comme chez nous .

Vivement que nos écoles, colléges, lycées et universités ,en proie à des crises fréquentes chaque année , se stabilisent .

Que le Gouvernement prenne des engagements qu'il peut respecter.

Que les enseignants comprennent que la vocation d'un syndicat outre qu'il est de défendre les intérêts matériels et moraux de leurs membres , est aussi de bannir le maximalisme, qui rime toujours avec le jusqu'au boutisme , synonyme d'année blanche ou invalidée .

Il est temps qu'enseignants , étudiants et gouvernement, ensemble, comprennent, que les élèves et les étudiants sont toujours les victimes de ces interminables bras de fer et duels entre deux entités qui ne forment en réalité qu'une seule à savoir, l'Etat.

A quelques semaines de la fin de l'année , les grèves doivent laisser la place aux cours de rattrapage et au dialogue social .

Et à ce stade , c'est aux enseignants à consentir des sacrifices dans l'intérêt de la réputation de l'école publique et surtout dans l'intérêt de nos enfants , quitte à reporter les combats à une date ultérieure .

Et le gouvernement devra bien apprécier à sa juste valeur, les sacrifices ainsi consentis et dialoguer franchement avec les syndicats pour qu'enfin, le Sénégal se sorte de ce cycle de perturbations préjudiciables au niveau des enfants et à la paix publique .

Jummah Mubarak
Qu'Allah protége le Sénégal !


Samedi 15 Juin 2013 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter