Crise scolaire : le Fuse suspend son mot d’ordre de grève et exige l’application des accords signés

C’est un premier début de solution dans la crise qui secoue l’école sénégalaise avec la suspension par le Front Unitaire des Syndicats de l’Enseignement (Fuse) de son préavis de grève. Ouf de soulagement donc pour les élèves et leurs parents avec cet acte du Fuse.



Crise scolaire : le Fuse suspend son mot d’ordre de grève et exige l’application des accords signés
Le Front Unitaire des Syndicats de l’Enseignement (Fuse), a décidé à l’unanimité de ses membres de suspendre ses préavis de grève à partir d’aujourd’hui. Et suite à cette décision, les camarades d’Abdou Faty exhortent leurs membres affiliés au Fuse à mettre un terme à la grève et de reprendre dans les meilleurs délais les cours.

Face à la presse aujourd’hui, le Fuse a décidé de suspendre en attendant de revoir les propositions du gouvernement et selon Amadou Diaouné, l’un des coordonnateurs du Front Unitaire des Syndicats de l’Enseignement (Fuse), « cette décision  est survenue après une analyse des résultats du protocole d’accord du 17 février dernier et nous sommes tombés d'accord sur beaucoup de points qui concernent à la fois les intérêts des enseignants mais aussi de l'école sénégalais », a-t-il expliqué.
Avant d’ajouter que « C’est sur cette base que nous avons estimé que, du fait qu’il ne reste que trois mois pour l’année scolaire, compte tenu du fait que la demande est très forte au niveau de l’opinion pour amener la paix dans le secteur scolaire, nous nous sommes dit qu’il faut aller dans le sens de l’apaisement en suspendant les mots d’ordre de grève ».
 
Nonobstant leur décision de surseoir à leurs préavis de grève le Fuse exige du Gouvernement la mise en œuvre, dans les meilleurs délais des accords signés avec les syndicats d’enseignants, « nous mettons en garde le gouvernement contre tout louvoiement et dilatoire pour solder en définitive le protocole d’accord de février 2014 dans les mois à venir », prévient M. Diaouné.
 
C’est pourquoi ils prennent en témoin l’opinion « Nous prenons à témoin l’opinion nationale, le président de la République et son Premier ministre pour le strict respect des accords convenus de la part du Gouvernement ».

S’agissant de l’aménagement du calendrier scolaire comme stipulé par certains, le coordonnateur du Fuse, indique que la grève de cette année n’a pas trop impacté sur le quantum horaire.
Pour sa part Ibra Diouf Niokhobaye a indiqué que concernant le quantum horaire « le Fuse n’a déroulé que trois plans d’action de 48 heures, cela ne peut pas affecter significativement le quantum horaire.
Donc, le réaménagement du calendrier scolaire n’est donc pas opportun à notre avis ».

D’ailleurs souligne Mr Diouf « il y a un phénomène plus important que le quantum horaire qui est de 1 200 heures, et que le Sénégal n’a jamais respecté depuis des années du fait de la récurrence des fêtes, c’est pourquoi il invite les spécialistes à revoir cette situation », explique-t-il.

Khadim FALL

Mercredi 11 Mai 2016 - 15:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter