Crise universitaire : Macky Sall prône l’apaisement

Dans son discours à la Nation, le chef de l’Etat Macky Sall a prôné l’apaisement dans le secteur de l’Enseignement supérieur. Car, selon lui, le gouvernement est prêt à faire ce qui est dans le domaine du possible pour sauver ce secteur.



Crise universitaire : Macky Sall prône l’apaisement
L’école publique doit être sauvée. C’est la conviction du chef de l’Etat, qui se sacrifiait à son discours à la Nation. Mais, conscient des dangers pouvant découler du bras de fer entamé entre le Saes et le ministère de l’Enseignement supérieur, le Président Sall a demandé aux principaux acteurs de savoir raison gardée.

«Sur l’investissement dans l’éducation et la formation, je veux que chacun comprenne que le gouvernement n’a de limites que ses possibilités budgétaires ; car j’ai la pleine conscience qu’il y va de l’avenir même de nos enfants et de la Nation», a-t-il déclaré.

Revenant sur les investissements de son régime dans l’Enseignement supérieur, le Président Sall informe que : «les budgets des universités ont été augmentés de 20 milliards de FCFA au titre du budget national 2016, dont 7,5 milliards affectés aux œuvres sociales des étudiants. L’incidence financière de la réforme des titres universitaires, qui s’élève à 3,3 milliards de FCFA, est entièrement prise en charge dans le budget 2016. Au total, sur 302 milliards de FCFA alloués à l’Enseignement supérieur d’ici 2017, plus de 72 milliards sont affectés à la mise en œuvre d’accords convenus avec les syndicats, dont la plus part remontent à plus de dix ans».

Et Macky Sall d’implorer les acteurs pour que ce secteur soit sauvé : «Jeunes et moins jeunes, nous savons tous ce que nous devons à l’école publique. Nous savons tous que l’école publique est le meilleur gage de l’égal accès de tous les enfants à l’éducation, sans considération de leurs origines sociales», clame-t-il.

Poursuivant, il lance : «Quand l’école publique est soumise en permanence à des perturbations, c’est le sort de nos enfants et le destin de la Nation qui s’en trouvent sérieusement hypothéqués.
Par conséquent, j’appelle instamment tous les partenaires sociaux à prendre conscience des efforts déjà consentis et à travailler avec le gouvernement pour un système scolaire et universitaire performant, stable et apaisé».
 

Ousmane Demba Kane

Dimanche 3 Avril 2016 - 22:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter