Critiqué pour avoir répondu à l’appel du président Sall, Babacar Gaye se met en colère : « je n’ai pas de compte à rendre... »



Critiqué pour avoir répondu à l’appel du président Sall, Babacar Gaye se met en colère : « je n’ai pas de compte à rendre... »
C’est l’ambiance qui prévaut actuellement au Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui renoue avec la polémique. Le porte-parole du parti, Babacar Gaye non moins président du conseil régional de Kaffrine est au banc des accusés pour avoir répondu à l’appel du président Sall sur la concertation sur l’acte 3 de la décentralisation.

Un appel que les libéraux avaient décidé de boycotter en préparant en lieu et place une manifestation contre le régime Sall en place. Mais Babacar Gaye lui a répondu à la main tendue de successeur de Wade de même qu’Aïda Mbodj bien présents lors de la rencontre avec les élus locaux. Une action  qui leur vaut des critiques formulées lors de la dernière réunion du PDS. Babacar Gaye qui apporte la réplique dit assumer sa position.

« J’ai assumé mes responsabilités d’un élu local choisi par ses paires pour avoir participé durant tout le long du processus aux activités du comité de suivi national. Si mon parti a décidé d’interdire tous ses élus de prendre part aux activités de la République et de l’Etat, je ne vois pas pourquoi, je ne pourrai pas bénéficier justement de cette compréhension dans le sens que la politique, ce n’est pas une guerre fratricide, c’est plutôt un échange d’opinions et d’idées. Je suis le militant du PDS avant d’en être le porte-parole. Cette fonction ne peut pas me mettre dans l’espace de la pensée unique. Je suis tout aussi libre d’avoir des opinions, une méthode, un plan d’action et j’estime que sur cette question, je n’ai pas de compte à rendre à personne qui estime aujourd’hui que je n’avais pas le droit de le faire surtout que la salle des banquets bruissaient de représentants du PDS. je ne parle même pas de la mairesse Aïda Mbodj mais la majorité du comité de suivi du PDS. Pourquoi donc, il n’ont pas décidé de nous suspendre et demandé à ce qu’on ne participe pas à ces concertations depuis le début », sur les ondes de la Rfm.


Vendredi 25 Octobre 2013 - 15:02




1.Posté par l le 25/10/2013 20:14
il commence à avoir faim. il veut voir d'autres paturages

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter