Critiques contre Wade: Assane Dioma Ndiaye recadre les acteurs politiques



"Les critiques acerbes à l'encontre de Me Abdoulaye Wade, président sortant de la République du Sénégal ne sont pas pour plaire à Assane Dioman Ndiaye, président de la Ligue Sénégalaise de Défense des Droits de l'Homme (LSDH) qui recadre. Le défenseur des droits de l'homme qui estime que "les réactions virulentes du ministre des Collectivités locales et de certains députés de la majorité gouvernementale à l'endroit des parlementaires de l'opposition ayant exprimé des opinions divergentes lors du vote du projet de loi portant nouveau code général des collectivités locales dénotent indubitablement d'une montée vertigineuse de l'intolérance dans notre société" , précise.

S'agissant de Wade-père, Assane Dioma Ndiaye qui ne manque pas de souligner "quoi de plus normal que d'user du droit à la non auto incrimination et de celui de ne pas témoigner contre soi même ou sa famille",  "S agissant des opinions divergentes par rapport à la vision gouvernementale, la démocratie n'est-elle pas l'expression plurielle , le multipartisme , le droit à la différence , le respect de l'opinion de l'autre, la liberté de pensée et de conscience ? A ceux qui invoquent le devoir de réserve sous-jacent à la qualité d'ancien président comme bonne pratique Républicaine. On pourrait tout aussi rétorquer l'instinct de conservation ou d'auto conservation ou celui de survie consubstantiel et contingent à tout lien filial voire charnel. La critique et le non unanimisme dans le respect mutuel et des institutions sont des conditions sine qua non de toute vitalité démocratique".


Samedi 21 Décembre 2013 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter