PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Cybercriminalité : le Sénégal se prépare aux crimes des temps modernes

Au Sénégal comme partout ailleurs dans le monde, la cybercriminalité augmente à pas de course. A partir d'un clavier et d'un écran, ils vident des comptes en banque, ils arnaquent, ils diffament, ils volent des identités, bref ils commettent toutes les infractions qu'on peut imaginer. Pour aller en croisade contre ces délinquants du net le Sénégal organise une conférence internationale sur la cybercriminalité du 24 au 27 mars 2014. Pape Assane Touré, expert en cyber-droit, conseiller technique au ministère de la Justice revient sur les contours du phénomène et de la conférence.



Cybercriminalité : le Sénégal se prépare aux crimes des temps modernes

cybercriminalite.pdf Programme conférence Cybercriminalité.pdf  (240.62 Ko)

Pressafrik : pouvez-vous nous donner une définition de la cybercriminalité et comment il se manifeste dans notre pays ?

Pape Assane Touré : la cybercriminalité c'est l'ensemble des infractions qui ont un lien avec les technologies de l'information et de la communication. Il y a une classification fondamentale qui a été retenue : les technologies comme objets ou moyens pour commettre une infraction. Quand, elles sont utilisées comme objet, cela veut dire que les cybercriminels s'attaquent aux technologies et aux systèmes informatiques. Dans l'autre cas, ils utilisent l'internet et les technologies comme moyens pour injurier, diffamer entre autres. C'est ce deuxième schéma où les technologies sont comme moyen pour nuire à la réputation d'une personne qui est plus fréquent au Sénégal. Ils l'utilisent aussi pour faire de la fraude ou de l'escroquerie en ligne.

Pressafrik : quelles sont les dispositions prises par le Sénégal pour se prémunir d'un tel fléau ?

C'est l'objectif de cette conférence internationale dans le cadre du projet Glacy Global Action on cybercrime). Il y a dans le monde une seule convention de Budapest du 23 novembre 2003 qui parle de la cybercriminalité. Le Sénégal a pris l'option d'adhèrer à cette convention et la procédure est en cours. Cette initiative va permettre à notre pays de bénéficier des effets de cette convention. Il pourra collaborer avec les autres parties de cette convention pour sanctionner de manière beaucoup plus efficace les actes cybercriminels.


Pressafrik : comment va se dérouler cette collaboration et sur quelle base le choix s'est porté sur le Sénégal pour organiser la conférence de lancement de ce projet ?

La cybercriminalité est relativement technique. Donc, ce projet permettra concrètement à nos officiers de police judiciaire d'être formés à comprendre l'environnement électronique. Les enquêtes exigent des moyens techniques et financiers. Donc, le projet Glacy a pour objet de permettre aux autorités judiciaires pénales de s'engager dans la coopération internationale en matière de cybercriminalité et de manière électronique. La durée de ce projet va porter sur 3 ans. Il est en grande partie financé par l'Union européenne et le Conseil de l'Europe.
C'est la volonté d'adhésion à la convention de Budapest qui a valu au Sénégal d'être choisi parmi d'autres Etats pour abriter la conférence. Le choix est porté sur le pays parce qu'il a un cadre juridique intégral, c'est-à-dire une législation sur la cybercriminalité. La cybercriminalité à la particularité d'être internationale. Il ignore les Etats. Donc pour lutter contre le phénomène, il faut renforcer la coopération internationale.


Samedi 22 Mars 2014 - 18:00




1.Posté par festival Rapandar le 23/03/2014 10:54
L’article RAPANDAR 2014

9eme édition du Festival RAPANDAR de Saint-Louis, du 30 avril au 3 mai 2014, sur le thème : « Citoyens du Monde : pour un échange culturel dynamique ».
Notre but : augmenter chaque année la participation des citoyens du monde au Festival, afin de diffuser au plus grand nombre, venu d’horizons très divers, la musique que nous aimons, dans la ville que nous aimons, pour assurer sa promotion.
Aujourd’hui, le Festival s’inscrit dans l’agenda culturel de la ville de Saint-Louis et du Sénégal. Si sa pérennité est acquise ainsi que son audience nationale, la confirmation du développement international de RAPANDAR ouvre désormais de nouvelles perspectives. Aujourd’hui l’Association «10.000 Problèmes» travaille sur l’organisation de la neuvième édition du Festival RAPANDAR de Saint-Louis, du 30 avril au 3 mai 2014.
Comme invités, les États-Unis d'Amérique, la suisse, 2 groupes Suédois, La France, 2 groupes Gambie, Gabon, Mauritanie, Guinée Conakry, 2 groupes Cameroun,1 Groupe Italien, 1 Groupe Cap Verdien, Burkina Fasso, et le Sénégal.
L’Association croit que la paix et la prospérité dépendent des Citoyens du Monde qui travailleront ensemble pour la solidarité et un meilleur futur.
Le futur immédiat qui nous préoccupe est celui des enfants talibés de Saint-Louis. Il faut sensibiliser les citoyens au sujet de ces orphelins qui dorment et mangent dans les rues. Il n’existe aucun programme d'ampleur nationale visant à améliorer leur vie, mais seulement l’aide quotidienne des St-Louisiens qui combattent eux- même la pauvreté.
C’est pourquoi, le Festival RAPANDAR organisera la 9ème édition du concours de Rap «La jeunesse : l’avocat de la société». Plus de 30 000 participants par jour sont attendus, venant d’horizons très différents. Et le lancement de l'album sera à Saint-Louis du Sénégal.
Partenaire de cette manifestation et à l’origine du projet, le groupe «10.000 Problèmes» est créé en 1995 à l’initiative de Pape SENE, alias Sidy Diop. Il réunit 16 artistes. «10 000 Problèmes» fait depuis longtemps partie de la scène Rap Saint-Louisienne : plus d’une centaine de concerts à son actif, sa présence sur la compilation d’Arts City Hip Hop Paris-Dakar, sa victoire aux Musiques Folies 2002 au CCF de Saint Louis, par deux fois à l’affiche du Festival international de Jazz Off de Saint- Louis. Le groupe «10 000 Problèmes», interlocuteur privilégié dans ce paysage musical, a acquis une solide expérience dans l’organisation de concerts et manifestations artistiques. RAPANDAR Productions-LLC est fondée en 2012 aux Etats-Unis par Sidy Diop, Président de l’Association «10 000 Problèmes». La Compagnie produit des événements de musique dynamique et promeut l’échange culturel pour la jeunesse autour du monde. La Compagnie se spécialise dans la production des événements dans les régions du monde en développement. Bien que M. Diop travaille beaucoup hors du Sénégal, il maintient son engagement au développement de St-Louis, sa ville natale. Il s’engage à produire avec l’Association «10 000 Problèmes», le Festival RAPANDAR chaque année.
Actions de notre Associations
http://www.rapandar.com/#!assocation/c1bie
Artistes Du Festival Rapandar 2014
http://www.rapandar.com/#!artists/c66t
Media, Vidéo, Photos-Galerie
http://www.rapandar.com/#!media/c14e8
Contact Informations:
Sidy diop
Président /CEO
rapandarproductions@rapandar.com
rapandarproductions@gmail.copm
www.rapandar.com
www.10000probnlemes.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter