DES 7 CIEUX



DES 7 CIEUX
Le principe des 7 cieux est un dogme bien établi par le Coran, la Bible et la Torah et même dans les religions plus antiques.  Il n’a rien à voir en fin de compte ou si peu avec l'omniprésence physique et la sacralité universelle du chiffre 7. Il semble bien que passé les moments de doute cartésien, les astrophysiciens découvrent et théorisent cette conviction forte partagée par des milliards d’hommes.  Ils l’énoncent ainsi en termes de cercles concentriques enveloppant l’Univers qui apparaît dès lors plus immense que nous ne le pensions.       

 
L’existence des sept cieux ne serait donc pas tout simplement une vue de l’esprit prétendument divin. Le ciel du point de vue du religieux est peuplé d’anges. Un hadith du prophète Mohamed (psl) rapporte qu’ « il n’y a dans les sept cieux, l’espace d’un pied, ni d’une paume, ni d’un pouce où il n y ait pas un ange debout, à genoux ou prosterné ». On y situe également la demeure de Allah, le Dieu,  notamment par l’allusion constante à l’ascension mais ce ne peut être qu’une métaphore car le Seigneur est partout ou alors une parabole qui est le moyen préféré de Yahvé pour s’adresser à ses créatures.

 
 Or donc chaque ciel est consacré à un prophète de Dieu. Il dispose naturellement d’une porte dont la garde est confiée à un ange. Seulement,  les fonctions dédiées à ces différents cieux ou degrés varient selon les croyances. Cette variation pour nous tient davantage à des réminiscences de cultes anciens qu’à autre chose. Le Premier ciel où trône le prophète Adam est le ciel local recèle tout le système solaire. Y trônent aussi les archanges régisseurs des phénomenes naturels, en général. Sa porte est gardée par l’ange Sidriel.
 

Le deuxième ciel est le siège des prophètes Jésus et Jean Baptiste. Il est formé par des familles d’étoiles dérivées d’une structure initiale enveloppant le système solaire. On le considère également comme le lieu de séjour des âmes pécheresses en attente du Jugement dernier et des anges déchus. L’ange Barakiel en est le concierge. Au troisième ciel, nous retrouvons le prophète Joseph. Il enveloppe la Galaxie. On le considère comme le siège du jardin d’Eden et de l’Enfer, de l’Arbre de vie aussi.  Y résident 300 anges de lumières sans doute pour empêcher les ténèbres de l’enfer de régner en maître !

 
Le concierge préposé en est Baradiel. Par ailleurs, le gardien de l’enfer est Malik à la tête d’une cohorte de dix neufs anges et celui du Paradis, Ridwan. Le quatrième ciel qui est occupé par le prophète Idriss est l’Amas Local, une gigantesque bulle qui englobe la Vie lactée et une vingtaine d’autres galaxies. Il abrite le Temple saint et l’Autel du Dieu. La porte est sous la garde de l’ange Zahaqiel. Le prophète Aron est au cinquième ciel qui est encore plus vaste, constitué par plusieurs milliers de galaxie. L’ange Zadqiel veille sur l’entrée de cet espace d’évolution des membres des orchestres divins.
 
 
Au sixième ciel, limite des observations scientifiques, le prophète Moise veille sur l’ensemble de l’Univers. C’est le lieu de résidence attitré de l’Archange Gabriel et des anges archivistes et scribes des événements. La garde de la porte est confiée à Zubul. Au septième ciel considéré comme la tour de contrôle de tout ce qui précède, le prophète Abraham en bon vicaire contemple la Création dans son entièreté. Y est établi l’archange Michel avec comme concierge l’ange Cassiel. On le considère, à défaut d’assigner au Seigneur une  demeure, comme le siège du Trône, à tout le moins.

 
Enfin, en remerciant le lecteur de son attention, je lui demande son indulgence car le traitement de ce genre de sujets ne peut en aucun cas revendiquer une exhaustivité mais tout au plus il se veut une ébauche, une modeste contribution s’il ne campe pas tout simplement un débat.

Ibrahima BAKHOUM, cilpdak.blogspot.com

Lundi 17 Novembre 2014 - 21:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter