Dakar 2014 - 4e étape : Sainz, le buggy qui sème la zizanie chez les Mini

L'Espagnol fait coup double en remportant l'étape et en prenant la tête du général. Peterhansel a repris de précieuses minutes, alors que Despres, à moto, s'éloigne de la victoire finale.



Le pilote KTM s'incline pour 21 secondes. Derrière, Marc Coma - lui aussi KTM - réalise la bonne opération de la journée puisqu'il termine troisième et reprend 9 minutes à Joan Barreda Bort, qui malgré s'être un peu perdu puis avoir chuté, reste toujours leader au général.
La course au général en revanche s'éloigne de plus en plus pour Cyril Despres. Le quintuple vainqueur de l'épreuve a perdu près de 40 minutes lors de cette étape. À 12 km de l'arrivée, son système de navigation, l'Iritrack, se casse et endommage le circuit électrique. "J'ai dû bricoler pour réparer", a-t-il expliqué, afin de finir l'étape à la 16e place. "C'est un gros contretemps, mais dans sport mécanique, il y a mécanique", a-t-il ajouté, sans perdre espoir. De l'espoir, Sam Sunderland, le vainqueur de la deuxième étape, n'en a plus : le moteur de la Honda l'a lâché, le contraignant à l'abandon.
Certes, comme la veille, Stéphane Peterhansel  a crevé et a d'ailleurs dû laisser passer le vainqueur du jour. Mais le Français se hisse à la seconde place et reprend de précieuses minutes au général même s'il reste distancé.

Globalement, les pilotes privilégiant les prises de risques ont été récompensées, à l'image du Qatari Al-Attiyah, troisième du jour. Les ennuis, eux, ont en revanche continué pourGuerlain Chicherit. Engagé de dernière minute au volant de son buggy EVR, l'ancien champion du monde de ski extrême n'avait déjà plus aucune prétention au classement général. Une panne dès la 1re étape, un problème d'alimentation le lendemain : seule sa prometteuse cinquième place, mercredi, pouvait lui redonner l'espoir de réussir des "coups" et pourquoi pas de viser une victoire d'étape. Las, son buggy s'est enflammé, le poussant à l'abandon. La fin du calvaire pour le Français, huitième et vainqueur d'une étape l'an dernier.

MOTOS. La revanche de Garcia, les désillusions de Despres. Le Dakar 2013 ne lui souriait pas. Juan Pedrero Garcia, l'Espagnol au guidon de sa Sherco  s'est d'ailleurs élancé de la 43e position au matin de cette 4e étape. Ancien porteur d'eau de Marc Coma.
 s'est d'ailleurs élancé de la 43e position au matin de cette 4e étape. Ancien porteur d'eau de Marc Coma.
Chaque journée plus intense, plus éprouvante. Les organisateurs avaient prévenu : ce Dakar sera dur, plus que les éditions précédentes. Il l'est à l'image de ces nombreuses motos piégées dans la vallée de Tonta, ralenties dans les rios asséchés puis confrontées aux cailloux, encore et toujours, qui jalonnaient la piste. Avec de plus une végétation qui peut jouer des tours aux pilotes, la journée a encore été marquée par son lot de chutes (aucune grave cependant), de crevaisons et de minutes perdues à chercher le bon itinéraire. De la casse, il y a même eu chez les favoris, autos et motos comprises.


AUTOS. Une nouvelle affaire de revanche. La veille, Carlos Sainz etStéphane Perterhansel ont souffert : 12 minutes de perdues pour le premier, 24 pour le second, la note était salée avant d'entamer une nouvelle étape. Mais il est parfois bon de ne pas ouvrir la piste. Vainqueur de la 3e étape, Nani Roma a eu cet honneur et a été retardé par le parcours si caillouteux, ne terminant que 5e. Derrière, Carlos Sainz, lui, n'a pas arrêté d'attaquer. Une stratégie offensive qui permet à l'Espagnol, dernier à pouvoir disputer la victoire finale aux Mini, de remporter la 26e étape de sa carrière et de se hisser en tête du général.
Certes, comme la veille, Stéphane Peterhansel  a crevé et a d'ailleurs dû laisser passer le vainqueur du jour. Mais le Français se hisse à la seconde place et reprend de précieuses minutes au général même s'il reste distancé. Globalement, les pilotes privilégiant les prises de risques ont été récompensées, à l'image du Qatari Al-Attiyah, troisième du jour. Les ennuis, eux, ont en revanche continué pourGuerlain Chicherit. Engagé de dernière minute au volant de son buggy EVR, l'ancien champion du monde de ski extrême n'avait déjà plus aucune prétention au classement général. Une panne dès la 1re étape, un problème d'alimentation le lendemain : seule sa prometteuse cinquième place, mercredi, pouvait lui redonner l'espoir de réussir des "coups" et pourquoi pas de viser une victoire d'étape. Las, son buggy s'est enflammé, le poussant à l'abandon. La fin du calvaire pour le Français, huitième et vainqueur d'une étape l'an dernier.

MOTOS. La revanche de Garcia, les désillusions de Despres. Le Dakar 2013 ne lui souriait pas. Juan Pedrero Garcia, l'Espagnol au guidon de sa Sherco  s'est d'ailleurs élancé de la 43e position au matin de cette 4e étape. Ancien porteur d'eau de Marc Coma  et prometteur cinquième l'an dernier et en 2011, il réussit à remonter ses concurrents un à un, s'offrant la victoire à un souffle du Chilien Francisco "Chaleco" Lopez. 
 
LES RÉSULTATS.
Autos, l'étape : 1- Sainz (Buggy), 2- Peterhansel (Mini, à 6'04), 3- Al-Attiyah (Mini, 8'58''), 4- Villagra (Mini, 13'19''), 5- Roma (Mini, 14'08)
Autos, le général : 1- Sainz (Buggy), 2-Roma (Mini, à 2'06''), 3- Al-Attiyah (Mini, 6'56''), 4- Terranova (Mini, 13'08''), 5- Peterhansel (Mini, 18'10'')
Moto, l'étape : 1- Pedrero Garcia (Sherco), 2- Lopez Contardo (KTM, à 29''), 3- Coma (KTM, 3'10''), 4- Esquerre (Speedbrain, 6'30''), 5- Pain (Yamaha, 7'01'')... 16- Despres (Yamaha, 42'09'')
Moto, le général : 1- Barreda Bort (Honda), 2-Coma (KTM, 3'10''), 3- Lopez Contardo (5'12''), 4- Duclos (25'55''), 5- Pain (Yamaha, 29'38''), 6- Despres (Yamaha, 41'17'')
 


Jeudi 9 Janvier 2014 - 09:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter