Dakar : 23 jeunes de 7 pays de la CEDEAO apprennent à cerner les conflits en Afrique de l’Ouest

Pour promouvoir auprès des jeunes leaders ouest-africains un ensemble de valeurs, d’attitudes, de comportements et de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits, une formation de trois (3) jours a été organisée à Dakar, précisément à Gorée, pour insuffler à vingt trois (23) jeunes de la Sous région venant de sept (7) pays de la CEDEAO, une passion pour la paix et la non-violence, afin d’imprimer un nouveau dynamisme à l’Architecture de Sécurité Régionale de la CEDEAO et à l’Architecture Africaine de Paix et de Sécurité (AAPS).



Dakar : 23 jeunes de 7 pays de la CEDEAO apprennent à cerner les conflits en Afrique de l’Ouest
C’est au Centre pour la Démocratie, le Développement et la Culture en Afrique, le Gorée Institute, que des jeunes ouest-africains ont été inspirés à cultiver la paix et à refouler la violence. Avec ces jeunes venus de divers horizons et choisis sur la base de leur dynamisme dans leurs secteurs respectifs, il a été question pendant 72 heures, de travailler à impliquer cette masse critique qui représente 65% de la population africaine, fait savoir le directeur de Gorée Institute, Doudou Dia. A cet effet, par souci de favoriser la paix dans la région ouest africaine, longtemps secouée par des conflits armés et l’instabilité politique, la formation qui entre dans le cadre de la « Prévention des conflits, Consolidation de la Paix et Sécurité Humaine en Afrique de l’Ouest » développée par l’Institut, a axé l’atelier sur le thème « Leadership des Jeunes dans la prévention et la gestion des conflits en Afrique de l’Ouest: une stratégie préventive pour la gestion pacifique des conflits ».
 
Par ailleurs, conscient de la consubstantialité des conflits au genre humain, l’institut panafricain de Gorée voit ainsi la nécessité d’encourager constamment l’esprit d’initiative et une approche active des acteurs, surtout les jeunes, afin d’endiguer le conflit et couper à la racine toute sorte de propension à la violence. Et dans cette perspective, les différents types de conflits notés dans la Sous-région et les notions de communication à adopter face à un conflit  ont été au cœur des échanges. L’occasion de faire part aux jeunes que « l'exercice du pouvoir est fondamentalement conflictogène » en Afrique de l’Ouest. Au terme de la formation ayant pris fin ce mercredi, les participants sénégalais, guinéens, maliens, togolais, ivoiriens et burkinabé ont reconnu avoir désormais une nouvelle vision des choses, en termes de consolidation de la paix. L’ambassadeur de la Guinée au Sénégal, Mamadou B. Keïta qui a pris part à la cérémonie de clôture a invité les différents participants formés à prévenir et à gérer les conflits sous-régionaux, à servir l’Afrique de leur savoir acquis au cours de cette formation, non sans leur demander de l’accomplir dans leurs pays respectifs. Une remise de certificats aux participants a clos l’atelier qui s’est tenu du 11 au 13 août à Gorée Institute.

Matar Séne

Jeudi 14 Août 2014 - 17:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter