Dakar-Revue Portefeuille : la BID déplore le faible taux de décaissement de son portefeuille par le Sénégal

Malgré la disponibilité de son portefeuille évalué à 648 milliards de francs CFA, l’Etat du Sénégal peine à assurer son décaissement avec un taux jugé faible de 19%. Ce que déplore d’ailleurs, Musa Sillah, directeur régional de la Banque islamique de développement (BID). Il a fait cette déclaration aujourd’hui lors de la Revue du portefeuille de la coopération entre le Sénégal et la BID.



Dakar-Revue Portefeuille : la BID déplore le faible taux de décaissement de son portefeuille par le Sénégal
Le directeur régional de la BID a déploré le faible taux de décaissement, de l’ordre estimé à 19%, des financements accordés au Sénégal par la banque. Musa Sillah a fait cette remarque aujourd’hui lors de la cérémonie de revue annuelle du portefeuille de la coopération entre l’Etat du Sénégal et la BID lancée ce jeudi. 
 
Selon ce dernier, «le taux de décaissement actuel du portefeuille qui s’élève à 19%, après trois (3) années d’exécution en moyenne des projets et programmes financés par la BID au Sénégal, nous interpelle». 
 
Et face à cette situation, le Directeur de la BID a souhaité «l’accélération de la mise en œuvre des projets en cours pour la réalisation des projets retenus, dans le domaine des infrastructures d’énergie, du transport, pour ne citer que cela». 
 
Interpellé, le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan déclare «regretter les lourdeurs et lenteurs dans les procédures de passation des marchés aussi bien du côté de la BID que du côté du Sénégal» tout en précisant que «la BID avait respecté les engagements qu’elle avait pris vis-à-vis du Sénégal lors du Groupe consultatif tenu à Paris en février 2014, ses financements accordés dépassant les promesses formulées à cette occasion». 
 
«Avec un portefeuille de 24 projets (36 opérations) pour un financement total de 648 milliards de francs CFA, la BID demeure un partenaire privilégié du Sénégal», selon Amadou BA. 

Khadim FALL

Jeudi 4 Août 2016 - 13:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter