Dakar à pied d'oeuvre pour acceuillir les leaders des médias d'Afrique

« Renforcer les métiers et la gouvernance à travers la participation citoyenne et l'innovation ». C'est le thème autour duquel la réflexion est convoquée pour les besoins du Forum des Leaders des Médias d'Afrique prévue les 8 et 9 novembre 2012 à Dakar. Cette initiative annuelle d'AMI (African Media Initiative) attend la participation de 400 chefs d'entreprises de presse et partenaires des médias du continent.



Dakar à pied d'oeuvre pour acceuillir les leaders des médias d'Afrique
Dakar sera, en novembre prochain, la capitale du monde des médias du continent et de leurs partenaires avec le 5ème Forum des leaders des médias d'Afrique. Initialement prévue à Abidjan, cette présente édition délocalisée à Dakar pour des raisons logistiques et de sécurité notées en Côte d'Ivoire, prévoit la participation de 400 directeurs ou propriétaires d'entreprises de presse venus des 54 pays africains mais également de partenaires internationaux des médias du continent.

La rencontre de Dakar se veut celle de la maturation et la consolidation des acquis engrangés, suites aux initiatives issues des précédentes éditions. D'où la pertinence du thème « Renforcer les métiers et la gouvernance à travers la participation citoyenne et l'innovation ». Une problématique qui traduit la volonté d'AMI (African Media Initiative) de contribuer à l'amélioration du paysage médiatique, sentinelle de la bonne gouvernance et la démocratie. Le but recherché à travers ce forum c'est de contribuer à faire de sorte que les médias africains soient plus professionnels afin qu'ils puissent mieux pouvoir demander des comptes aux gouvernants.

Lors de la conférence de presse tenue le lundi 27 août 2012 à Dakar, en prélude au forum, Amadou Mahtar Ba, confie qu'AMI a structuré son action autour de piliers parmi lesquels : les possibilités de faciliter aux médias l'accès aux ressources, l'adaptation technologique des médias traditionnels, la formation des cadres qui exercent dans les organes de presse… Un cheminement qui est renforcé par le forum des leaders des médias d'Afrique qui regroupe les patrons de presse pour discuter des difficultés et des perspectives de leur secteur.

Ce qui fait dire à Mme Tendai Mhizah, directrice du Forum des leaders des médias d'Afrique qu'il faut faire de cet événement un forum de première classe en évoquant les défis auxquels font face les médias africains. « Eclairer l'avenir des médias », dira-t-elle. Il a été précisé que ce forum annuel entre dans le cadre de la semaine de la gouvernance soutenue par la fondation Mo Ibrahim. D'où le souhait profond des organisateurs du forum de parvenir à tenir la table ronde des chefs d'Etats africains sur le sujet de la gouvernance.

Le président du Conseil des diffuseurs et des éditeurs de la presse du Sénégal (CDEPT), Madiambal Diagne, pour sa part, cache mal l'enthousiasme de l'organisme qu'il dirige suite à son implication dans l'organisation de ce forum. Il a salué le succès du forum qui, d'après lui, se traduit par le nombre de participants qui est passé de 50 en 2008 à 350 l'année dernière et 400 pour cette 5ème édition. Un rendez-vous qui, à son avis, sera toute bénéfique pour les médias sénégalais et africains en général du moment qu'il offre l'opportunité de mener des échanges pouvant déboucher sur des solutions jusque-là recherchées.
En termes de bilan, Amadou Mahtar Ba avise qu'en cinq ans AMI a pu lancer des fonds d'aide à la presse dans le domaine de l'innovation et de la technologie, un instrument de soutien d'un million de dollar l'année dernière qui sera renouvelé cette année pour 2013. C'est sur cette même lancée, qu'AMI et ses partenaires sont en train de finaliser une facilité d'équipements avec le gouvernement de la Turquie. Parallèlement, un fonds d'appui sous forme de ligne de crédit et de refinancement est en finalisation avec la Banque africaine de développement (Bad). « Toutes ces facilités n'auraient pas pu être possibles si les patrons des médias du continent n'étaient pas ensemble. C'est comme ça que nous pouvons montrer que nous représentons une force importante », exhorte M. Ba.

Pour rappel, l'idée de créer AMI a été émise en 2004 lors du sommet du G8 à Gleneagles. C'est de là qu'est partie la volonté de mettre ensemble des mécanismes pour améliorer le paysage médiatique du continent en s'appuyant sur le fait que le principal problème du continent est lié à la gouvernance mais qu'en renforçant les médias il est possible d'arriver à améliorer la gouvernance en Afrique.
Allafrica.com


Mercredi 29 Août 2012 - 15:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter