Dakar accueille la 4ème édition des Scènes Expérimentales du 15 au 20 mai 2017

Osmose Culture-Cameroun et l’Association des Diffuseurs Artistiques et Festivals du Sénégal (Adafest) organisent du 15 au 20 mai 2017, au Sénégal, la 4ème édition des Scènes Expérimentales. Placé cette année sous le thème : « Vers la portée écologique de l’art africain », le festival se déclinera en trois axes : une exposition collective « Sur les traces de Toumai », un symposium et des ateliers slam.



Après trois éditions en Afrique centrale,  notamment dans les villes de Yaoundé et Douala, au Cameroun, N’Djamena et Mossoro en République du Tchad, les Scènes Expérimentales se tournent cette année vers l’Afrique de l’Ouest. Pour cette 4ème édition,  l’association Osmose-culture initiatrice de ce projet itinérant, effectue une « escale artistique » dans la capitale sénégalaise. Du 15 au 20 mai 2017, en effet, Dakar et ses environs accueillerons des artistes peintres, slameurs, sculpteurs, photographes, « pictosculpteurs » et écrivains pour un échange franc et fructueux avec le public et des acteurs de la scène artistique sénégalaise.

Nana Delphin Néo, président d’Osmose-culture justifie la tenue de cette édition au Sénégal en ces termes : «  Partant du fait que le Cameroun c’est l’Afrique en miniature, et, après s’être rendu sur les traces de Toumai dans le désert du Djourab en République du Tchad présenté comme étant le berceau de l’humanité, c’est tout logiquement que Scènes Expérimentales se projette vers Dakar au Sénégal, le carrefour des civilisations noires ».

Pour Irène Gaouda, Vice-présidente d’Osmose-Culture, « Il s’agit avant tout de mettre en osmose des créateurs aux visions singulières ». Pour l’auteure de « La chèvre de ma grand-mère », l’art ne s’accommode pas de la pensée unique. Chacun a sa petite pierre à apporter pour la construction d’un monde meilleur. D’où la diversité des profils au sein du collectif.

A en croire Ousmane FAYE, président d’Adafest / Arterial Network au Sénégal, par ailleurs Directeur de la Banlieue Rythme Factory de Guediawaye, cet événement tombe à point nommé. Pour lui, il s’agit avant tout de créer un cadre de rencontre entre créateurs d’horizons divers autour de la Portée écologique de l’art africain et de promouvoir une plus grande collaboration artistique entre différents acteurs. D’ores et déjà, les deux parties sont à pied d’œuvre pour la réussite de l’événement.

 

Pour le Secrétariat Général de la Biennale de Dakar (Dak’Art) qui apporte son soutien technique à cet événement, il s’agit d’encourager la coopération culturelle Sud-Sud dans un contexte où les individualismes fragilisent le monde de la créativité.

Scènes Expérimentales est un chantier inter-arts de recherche et de créativité en trois phases. Il s’ouvre sur un Voyage de recherche, s’étend à des Résidences de création artistiques et s’achève par un Festival. Ce chantier International qui a fait ses premiers pas avec l’appui technique du Goethe Institut, offre des possibilités de collaboration entre les acteurs culturels d’horizons et de sensibilités divers. C’est incontestablement, la toute première plateforme en Afrique, de création artistiques aux relents scientifiques autour de la diversité des expressions culturelles et son impact sur l’environnement. 

Khadim FALL

Jeudi 20 Avril 2017 - 14:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter