Dakar et Bamako font front commun contre les trafiquants



Le Sénégal et le Mali ont promis mardi que leurs forces de sécurité allaient lutter ‘’efficacement contre toutes formes de trafic’’, en particulier contre celui du carburant entre les deux pays, et cela, à la suite du blocus sur le corridor Dakar-Bamako consécutif à la décision des autorités sénégalaises d’interdire aux transporteurs maliens l’utilisation d’un troisième réservoir de carburant.

Les deux parties en ont pris l’engagement à Dakar, à l’issue d’une réunion de travail entre le ministre sénégalais de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile du Mali, le général Sada Samaké.

Selon le communiqué conjoint sanctionnant la rencontre, il a été convenu que ‘’les camions de transport de marchandises sur les corridors Dakar-Bamako-Dakar seront tolérés sur le territoire sénégalais avec deux réservoirs au maximum connectés au moteur’’.

‘’Le cas échéant, s’il existe un troisième réservoir sur un camion, il doit être vidé de quelque produit que ce soit sur le territoire sénégalais’’, indique le texte, qui ajoute qu’‘’aucun transport en vrac de carburant ne sera toléré’’.

Egalement, ‘’la vente de carburant par des personnes non agréées demeure formellement interdite’’, selon le communiqué qui assure que ‘’les forces de sécurité et de défense de deux pays veilleront rigoureusement à l’application des mesures arrêtées et lutteront efficacement contre toutes formes de trafic’’.

Le Sénégal et le Mali ont par ailleurs, ‘’à titre exceptionnel’’, décidé de ‘’prendre des mesures de fluidité aux frontières communes avant l’application rigoureuse des dispositions prises à partir du lundi 03 mars 2014’’.

‘’Les deux parties se sont félicitées de l’atmosphère empreinte d’amitié et de fraternité qui a caractérisé la rencontre et ont décidé de mettre en place un cadre permanent de concertation, au niveau ministériel, pour gérer les problèmes relevant des questions sécuritaires’’, relève la même source.

Elle rappelle que les échanges entre les deux ministres ont été précédés d’une minute de silence ‘’en la mémoire des vaillants soldats Sénégalais tombés sur le champ d’honneur au Mali’’.

Le général Samaké, qui l’a fait observer, a ‘’remercié vivement’’ le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, et le peuple sénégalais ‘’pour la fraternelle solidarité manifestée, de manière constante, à l’endroit du peuple malien’’.                              
APS



Mercredi 26 Février 2014 - 09:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter