Dallas : le suspect de l'attaque contre la police décédé

Des tireurs d'élite de la police ont tué le suspect qui aurait orchestré samedi matin l'assaut. Selon la police, il ne s'agit pas d'un acte terroriste.



Une fusillade a éclaté devant le siège de la police de Dallas, au Texas
Une fusillade a éclaté devant le siège de la police de Dallas, au Texas

L'attaque était visiblement préparée à l'avance. Le quartier général de la police de Dallas, au Texas, a été attaqué samedi par un assaillant. Ce dernier a tiré sur des policiers avant de s'enfuir dans la banlieue de la ville, a annoncé le chef de la police de Dallas. Encerclé par les forces de l'ordre samedi en fin de mâtinée, soit vers 18 heures à Paris, le suspect a été abattu par un sniper.

Entre un et quatre assaillants. Peu après minuit, dans la nuit de vendredi à samedi, des coups de feu sont tirés depuis une camionnette, en direction de véhicules de police, dont les occupants ont riposté. La camionnette, décrite par un témoin comme blindée, emboutit alors les voitures de patrouille de police au quartier général, déclenchant une nouvelle fusillade.

L'assaillant tué. La police s'est ensuite lancée à la poursuite du tireur, dans la banlieue sud de Dallas, entourant le véhicule du suspect. Ce dernier, dont le véhicule a finalement été immobilisé, s'est retrouvé encerclé par les forces de l'ordre samedi matin, heure locale. Des snipers de la police ont ouvert le feu mais il a fallu plusieurs heures avant de pouvoir vérifier si le suspect était encore en vie : un robot manipulé par des artificiers a dû inspecter le véhicule pour s'assurer que la camionnette n'était pas piégée. Après vérification, la police de Dallas a confirmé que l'individu était décédé.

La police estime qu'il a été le seul à donner l'assaut, alors que certains témoins avaient parlé de plusieurs assaillants.

Des motivations à préciser. "Le suspect a dit à notre négociateur que nous lui avons pris son enfant et que nous l'avons accusé d'être un terroriste, et qu'il va tous nous faire sauter, et ensuite il a coupé la communication", a expliqué le chef de la police. Il a souligné qu'il n'était pas possible pour le moment de "confirmer les motivations" de cet homme, qui s'est présenté comme James Boulware, un habitant de la ville de Paris au Texas.

Des bombes déposées autour du QG. L'assaillant avait également déposé au moins deux bombes artisanales autour du quartier général de la police, dont l'une a explosé quand un robot, manipulé par des artificiers, a bougé le sac dans lequel elle était cachée. Les alentours du QG de la police ont été évacués le temps d'inspecter et désamorcer d'éventuels autres engins explosifs.


Europe1

Dimanche 14 Juin 2015 - 10:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter