Dangote, ou si le Sénégal refusait le développement ?



Dangote, ou si le Sénégal refusait le développement ?

 
 Le président de « And Jerin Senegaal », Cheikh Mouhamadou Bassirou Sarr a visité les Usines Dangote sises à Pout, région de Thiès. Après avoir renseigné que Dangote est redevenue comme par enchantement un nouveau havre d’espoir pour les populations locales comme pour la jeunesse en quête d’emplois, M. Sarr s’est demandé si le Sénégal refusait le développement à travers une contribution lue par le journal « L’as »
 
«Tout cela entrait dans une stratégie globale de pénétrations du marché sénégalais dans la perspective d’investir près de 1000 milliards Cfa dans d’autres secteurs comme le Sucre, l’Energie, l’Alimentation en vue de réduire sensiblement le prix de ses produits. Aujourd’hui l’usine est à l’arrêt depuis le 7 janvier 2013 sur décision du préfet de Thiès ; après la mise à feu de la veille, qui consacrait le démarrage effectif des activités », rappelle Cheikh Mouhamadou Bassirou Sarr qui ne manque pas de s’étonner du fait qu’ « aucune autorité ne s’est levée pour faire le déplacement à Pout et voir de ses propres yeux la vérité d’un formidable gâchis ».

Loin de s’en tenir là, le président de « And Jerin Senegaal » de se demander « comment peut-on faire le tour du monde à la quête d’investisseurs, alors que plus près de nous un investisseur, africain de surcroît, se voit bloqué dans sa tentative de défier les grandes monopoles ou autres groupes occidentaux, sur ses propres terres ? »
 

Ibrahima Mansaly

Mardi 4 Juin 2013 - 14:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter