De Deauville aux Oscars, le nom d'Harvey Weinstein effacé des tablettes

Accusé de viols et d'agressions sexuelles, le magnat déchu d'Hollywood a vu son nom être retiré des cabines de plage de Deauville, ce lundi.



Sa place à la tête de sa maison de production ? Harvey Weinstein l'a perdue trois jours après les premières révélations d'harcèlement sexuelles. Depuis, cette figure d'Hollywood a vu se multiplier les accusations de viols et d'agressions sexuelles et est poussée vers la sortie de plusieurs institutions, des Oscars à la Légion d'Honneur. Des annonces très symboliques.
 
Ce qu'il a perdu

Sa place à l'académie des Oscars
En 90 ans d'existence, c'est la deuxième fois que l'Académie des Oscars vire l'un de ses membres après Carmine Caridi, un acteur qui avait fait circuler des copies confidentielles de films retrouvées sur Internet. Le conseil de direction de l'Académie des arts et des sciences du cinéma, réuni en urgence samedi, «a voté (cette décision) bien au-delà de la majorité requise des deux tiers», comme elle l'explique dans un communiqué.
 

Un symbole très fort pour une institution sur laquelle il a longtemps exercé une énorme influence. Lui et son frère Bob ont gagné 81 statuettes lors de leur carrière chez Miramax et la Weinstein Company, leurs deux sociétés de production.
 
Son nom sur les planches de Deauville
La station balnéaire normande l'a annoncé lundi : le nom d'Harvey Weinstein a été effacé de la cabine de plage baptisée en son honneur lors de sa venue en 1998. La ville de Deauville, connue pour son festival du ciné américain, a expliqué avoir pris cette décision en «soutien aux nombreuses femmes qui ont témoigné des agissements» du producteur.

«Pour l'instant, il n'est pas condamné, sauf que là, il y a une telle convergence d'évidences, souligne le maire, Philippe Augier. On peut douter de ce genre de dénonciations lorsque ça vient de gens qui ont besoin d'exister. Mais en l'occurrence, toutes les stars qui se plaignent n'ont pas besoin de ça pour exister.»
 
Ce qu'il pourrait perdre

Sa Légion d'Honneur
Emmanuel Macron l'a confirmé dimanche soir. Décoré de la Légion d'Honneur en 2012 par Nicolas Sarkozy, Harvey Weinstein pourrait se faire retirer sa récompense. Dans son interview accordée à TF1, le président a expliqué qu'il avait «engagé les démarches». C'est maintenant le grand chancelier de l'Ordre qui va devoir appliquer ou non les recommandations présidentielles. 
 
«Je souhaite en effet, comme ces actes manquent à l'honneur, que nous en tirions toutes les conséquences», a souligné le locataire de l'Elysée. Le code de la Légion d'Honneur prévoit pour les Français qu'un «comportement contraire à l'honneur» peut conduire à un blâme, une suspension ou une exclusion de l'ordre. Pour les étrangers, une seule mesure est prévue, celle du «retrait» de l'ordre. 
 
Sa place au sein de l'Académie du film britannique
«Nous espérons envoyer clairement le message qu’un tel comportement est inacceptable dans notre profession.» Mercredi, la Bafta, qui délivre l'équivalent des Césars au Royaume-Uni, a annoncé la suspension immédiate du statut de membre d'Harvey Weinstein. Mais contrairement à l'Académie des Oscars, les Britanniques ne l'ont pas encore exclu.
 
Une décision qui pourrait intervenir rapidement, puisqu'une «procédure formelle» va être lancée à l'encontre du producteur. Son comportement présumé est «totalement inacceptable et incompatible avec les valeurs de la Bafta», et «n'a absolument pas sa place dans notre industrie» a déjà prévenu l'Académie britannique.

leparisien.fr

Lundi 16 Octobre 2017 - 18:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter