Dealers contre leaders



Dealers contre leaders
Prologue:
Ces brigands et leurs alliés dans le blanchiment des actes de détournements financiers, de trahisons politiques, de perversion de la justice, d’une justice couchée et consentante, ne sont rien, rien d’autre, que des lâches. Dou Gnou Tousss. Il faut les combattre. Les chasser. Les pourchasser. Démaquiller leur criminel  »dialogue » national, et pilonner tous ceux, quels qu’ils soient, qui y ont pris part…Le temps du Jakarloo, pas celui de certains rigolos, est imminent.
*************************************************

MON DIAGNOSTIC:
Les dealers font leurs deals sur le dos du peuple pour enterrer tout ce qui les dérange et faire passer leur main-mise sur le pays. Ce qui se passe ces jours-ci au Sénégal en est l’exemple le plus sale, criminel. Il incombe dès lors à notre peuple, à ce qu’il en reste de patriotique, de se lever comme un seul homme pour se muer en nouveaux leaders afin que nous montrions la voie. Pour que tous ensemble, main dans la main, nous formions une union sacrée. Elle doit réunir tous ceux d’entre-nous, et nous sommes l’immense majorité, qui n’acceptons pas cette trahison contre les intérêts de la nation faite au profit de quelques intérêts privés. Les dealers ne représentent pas plus de 500 personnes sur l’ensemble du territoire national, y compris ceux de la Diaspora. Il faut leur faire face! Si besoin à mains nues…
C’est une mission exaltante et surtout urgente. Puisque désormais tout le monde sait que le cirque des traques et discours vertueux est fini. Il a été remplacé par une mafia à visage découvert, mafia dont les tenailles partent du palais à la prison en passant par la case des politiciens véreux soudain tentés de faire du je-m’en-foutisme en se disant que le peuple est roulé dans la farine, couché et prêt à se faire écraser, sans réagir..
L’heure est donc grave. Parce que le combat mené en 2012 pour redonner espoir au Sénégal, au prix du sacrifice de la vie de valeureux citoyens, ne doit pas finir ainsi sa course dans une aussi dégueulasse poubelle de la trahison des comploteurs-voleurs-complices, traîtres à la cause démocratique et de la bonne gestion-gouvernance de la nation. Aussi bien, faudrait-il opposer à l’idée d’une journée du dialogue-deal qui doit se tenir, disent-ils une fois par an tous les 28 Mai, une journée de la résistance nationale. Journée des patriotes et hommes-femmes de convictions, soucieux, pour la postérité, de laisser un pays digne de ce nom, de son héritage, elle doit nous aider à mener le combat vital, incontournable, quitte à y laisser nos vies, contre cette trahison mafieuse, mécréante voire maçonnique, en cours sous nos yeux hébétés.

MON CONSEIL:
Le temps de l’action. Don’t get mad, get even, disent les américains! Il ne faut pas se fâcher, il faut se venger, et ils ont raison. Le jakarloo pour dire ça suffit, la farce n’a que trop durée, les crimes ne passeront pas sur le mode de l’impunité!

Adama Gaye

 


Jeudi 2 Juin 2016 - 23:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter