Débandade de terroristes d’AQMI : le président Sall ferme ses frontières

Ce sont des instructions fermes que le président Sall a données aux forces de sécurité qui devront barrer la route aux terroristes qui seront tentés de se replier au Sénégal. Ce, peu après l’assassinant des deux reporters de Radio France Internationale (RFI) : Ghislaine Dupont et Claude Verlon au Mali. Et, au moment où des renseignements reçus font de mouvements débandés des Islamistes du Nord Mali suite aux poursuites et recherches déclenchées conjointement par les forces françaises et maliennes.



Les islamistes à nos portes. « Le terrorisme et tous les trafics connexes représentent une véritable menace qu’il convient de prendre en compte. Cet environnement trouble appelle à une posture anticipative, une instruction et un entraînement adapté » prévient le chef de l’Etat à l’occasion de la Journée nationale des Forces Armées hier au Camp Dial Diop instruisant ainsi à l’Armée sénégalaise à adopter une posture défensive et de prévention contre les phénomènes.

La question a été même évoquée au cours d’une longue réunion de sécurité au niveau du Palais de la République. Une réunion tenue lundi dernier et à l’issue de laquelle, « des mesures de renforcement des effectifs sensiblement réduits après le bon déroulement de l’élection présidentielle malienne, ont été prises en haut lieu.

Ce, au moment où « le poste de commandement qui coordonne les diverses actions de la lutte contre le terrorisme international dans cette partie de la sous-région est en train d’exploiter un package de renseignements reçus et qui fait état de mouvements débandés des Islamistes du Nord Mali suite aux poursuites et recherches déclenchées conjointement par les forces françaises et maliennes », renseigne le journal « l’observateur ».


Samedi 9 Novembre 2013 - 10:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter