Décès des deux soldats à Dakar-Bango : le Procureur de la République s’autosaisit



Du nouveau dans la mort des deux soldats décédés hier mercredi au centre d’instruction de Bango  sis à Saint-Louis. C’est au moment de la prière après la toilette mortuaire que les parents d’Oumar Ndiaye, l’un des défunts soldats que les parents de ce dernier, ont été arrêtés avant d’acheminer la dépouille au cimetière. Instruction du Procureur de la République qui réclame une autopsie.
En effet, le jeune soldat Oumar Ndiaye n’a pas été finalement inhumé ce jeudi. Le Procureur de la République a ordonné une autopsie du corps. Ce n'est qu'après la toilette mortuaire et la prière que la décision est tombée. « C’est juste après la levée du corps lorsqu’on se préparait à l’acheminer vers le cimetière qu’on nous a arrêté disant que le Procureur voulait une autopsie », réagit l’oncle du défunt soldat.
 

Au quartier Salikéne à Tambacounda,  48 heures après le drame, Sadio Traoré pleure toujours son fils. « C’est la zone militaire qui m’a donnée la terrible nouvelle : Oumar est mort. C’est mon aîné », confesse la maman au correspondant de la Rfm. C’est après un an à l’Université qu’Oumar Ndiaye alors étudiant, a décidé de rejoindre l’Armée, pour disait-il, «aider sa mère » qu’il a quitté en main dernier pour le centre de Bango où il a rendu l’âme ce mercredi.


La nouvelle est tombée hier.  Deux soldats du contingent 2014/2 du 12e bataillon d’instruction, en formation au centre d'instruction de Bango, à Saint-Louis (nord), sont tombés hier. Ce, à la suite d’une séance régulière d’entraînement. La Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA) qui sert un communiqué, de préciser que les deux soldats étaient en formation depuis le 02 mai 2014. Oumar Ndiaye n’avait ni femme ni enfant.


Jeudi 17 Juillet 2014 - 20:46




1.Posté par CAMARA le 17/07/2014 21:13
C'est vraiment dramatique que la lumiere soit faite sur cette affaire; que Dieu les accueille dans son paradis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter