Décision de la CEDEAO sur l’affaire Karim Wade : les libéraux crient victoire et exigent sa libération immédiate

L’instance juridictionnelle de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a beau maintenir Karim Wade à Rebeuss, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) crie victoire. « Bien qu’elle n’a pas donné suite à toutes nos demandes, elle n’en a pas moins retenu et affirmé avec force que l’application de ses décisions n’est pas une faculté pour les Etats mais une obligation », martèlent Oumar Sarr et Cie qui exigent du pouvoir « l’annulation des décisions illégales de sortie du territoire et les poursuites à l’encontre de certains responsables de sa direction ». Et ce, en plus de la libération immédiate de Karim Wade. Les libéraux qui continuent de dénoncer "le désir de vengeance et le règlement de comptes", rappellent par ailleurs dans un communiqué qui nous est parvenu, le gouvernement à ses devoirs et ne manquent pas d’enfoncer le clou avec le fameux arrêt de la CEDEAO en date du 22 février dernier qui souligne: « la haute Cour de justice de la République demeure la seule juridiction compétente pour juger des actes commis par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions ».



Décision de la CEDEAO sur l’affaire Karim Wade : les libéraux crient victoire et exigent sa libération immédiate
La cour de justice de la CEDEAO (Communauté Economique des États de l'Afrique de l'Ouest) vient de rendre son arrêt dans la suite de l'affaire opposant l'état du Sénégal à notre frère Karim WADE.

Le comité directeur se réjouit de la décision de la Cour qui, bien qu'elle n'a pas donné suite à toutes nos demandes, n'en a pas moins retenu et affirmé avec force que l'application de ses décisions  n'est pas une faculté pour les Etats mais une obligation conformément a l'article 15 du traité révisé de la CEDEAO.

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) rappelle le gouvernement du Sénégal à ses devoirs et lui rappelle également que la cour de justice de la CEDEAO a déjà décidé dans son arrêt en date du 22 février 2013 que la haute cour de justice de la république reste la seule juridiction compétente pour juger des actes commis par les membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions.

Dans ces conditions le comité directeur demande au gouvernement de faire annuler les décisions illégales de sortie du territoire et les poursuites à l'encontre de certains responsables de sa direction.

Les différents rebondissements dans le dossier de Dubaï Port World ainsi que les errements de l'enquête établissent formellement que les poursuites intentées contre notre frère Karim WADE ne sont fondées que sur le désir de revanche et le règlement de compte.

Notre parti demande sa libération immédiate ainsi que celle de tous les autres responsables détenus arbitrairement.


Samedi 20 Juillet 2013 - 11:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter