Déclaration de Politique Générale: Abdoul Mbaye va-t-il prendre le contrepied de "Yonou Yokouté"

Le Premier ministre, Abdoul Mbaye fera face aux députés le 10 septembre prochain pour sa déclaration de politique générale. Après des mois d’attente, les Sénégalais auront maintenant l’opportunité d’entendre le chef du gouvernement étaler les grands axes du programme de gouvernement. L’heure de vérité semble ainsi sonnée pour le gouvernement du président, Macky Sall.



Déclaration de Politique Générale: Abdoul Mbaye va-t-il prendre le contrepied de "Yonou Yokouté"
Depuis l’élection du nouveau président de la République, seules des actions ciblées ont caractérisé la politique gouvernementale. Il s’agit notamment de la baisse du prix des denrées de première nécessité, des audits de la gestion du défunt régime libéral, etc. Le programme « Yonou Yokouté » du président Macky Sall n’est pas encore présenté à travers des actes concrets. La déclaration de politique générale donnera certainement l’opportunité au chef du gouvernement d’expliquer clairement aux Sénégalais la feuille de route du président Sall pour les 5 ans à venir.

Le contexte sociopolitique sénégalais se prête entièrement à un tel exercice. L’inquiétude et le doute commencent à gagner nombre de citoyens du pays. Bon nombre de changements annoncés tardent à se réaliser. Depuis quelques temps, les citoyens continuent à revivre les affres des inondations, malgré les promesses fermes de trouver des solutions faites par le nouveau régime. La banlieue dakaroise et plusieurs quartiers des villes de l’intérieur du pays sont envahis par les eaux. 10 personnes sont mortes. D’importants dégâts matériels sont notés.

Le monde paysan continue d’être dans le bourbier avec les mauvaises campagnes agricoles. Nombreux sont les paysans qui dénoncent la qualité des semences annoncées. Pourtant, l’alerte contre une éventuelle crise alimentaire a été sonnée par la Fao. Cela ne devrait-il pas pousser les pouvoirs publics à mettre l’agriculture au cœur de sa politique ? Les citoyens attendent avec impatience le budget qui sera consacré au secteur agricole.

Les autres secteurs de l’économie, principalement, la pêche, le tourisme, le commerce, l’industrie, l’éducation attendent des orientations claires avec des délais d’exécution. Le gouvernement est aussi attendu dans le domaine des réformes institutionnelles avec notamment la décision du président de la réduire de réduire son mandat de 7 ans à 5 ans.

Un immense défi attend le chef du gouvernement. Abdoul Mbaye ne manquera certainement pas d’énergie pour expliquer aux députés les tenants et les aboutissants de la politique du gouvernement après avoir passé quelques semaines de vacances. Les députés qui sont fraichement élus ne manqueront pas aussi de tonus pour pousser le Premier ministre à être clair et précis. Ça promet !


Samedi 18 Août 2012 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter