Déclaration de Politique Générale : Aminata Touré décline sa feuille de route le 28 octobre



Déclaration de Politique Générale : Aminata Touré décline sa feuille de route le 28 octobre
Nommée en remplacement d’Abdoul Mbaye aux fonctions de premier ministre du Sénégal, le dimanche 1er septembre dernier avant la formation du gouvernement intervenu le lendemain lundi 2 septembre dernier, Aminata Touré fait son grand oral au courant de ce mois d’octobre.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la cellule de communication de la primature précise que sur proposition de l’Assemblée nationale, la Déclaration de Politique Générale  de madame le Premier ministre est fixée au lundi 28 octobre prochain à 10 heures à la dite institution.

La mise en place prévue à 09 h 45, la presse nationale et internationale sont conviées.


Vendredi 18 Octobre 2013 - 14:16




1.Posté par Atypico le 19/10/2013 11:12
Et si Mimi dans son discours nous disait : « Citoyens ! En dix huit mois nous avons principalement été occupés à distribuer des postes récompenses à nos alliés et opposants potentiels pour les neutraliser. Nous avons donc tourné le dos à toutes nos promesses électorales de rompre avec la mal - gouvernance et la misère sociale subies sous Wade. Nous avons seulement fait semblant de partir à la chasse aux biens mal-acquis et pour ne pas apparaître bredouilles nous n'avons eu d'autre choix que de négocier avec quelques personnalités leur impunité en échange de la restitution de la moitié des sommes volées . Nous maintenons Karim Wade en prison sans le juger car nous n'avons pas assez de preuves pour le faire condamner et parce qu'un procès porterait sans doute sur la place publique d'autres affaires compromettantes. Mon gouvernement a été lamentable dans la gestion de la crise de l'eau. Il comporte, comme le précédent, trop de ministres et de conseillers et au final trop d'incompétents. Le remplacement du Sénat par le CESE qui revient à la nation tout aussi cher, qui n'a aucun pouvoir de censure du gouvernement et de lois éventuellement injustes et qui ne sert à rien, a été une faute démocratique et une mesure plutôt démagogique. L'assemblée nationale ou BBY est majoritaire ne propose rien et ne débat de rien, donc ne sert à rien. Pour toutes ces raisons conscients de l'aspiration au changement des populations, le Président et moi avons décidé de dissoudre l'Assemblée et de proposer de nouvelles élections législatives en mars prochain, d'où le reports des locales au plus tôt en juin. Le Président et mon gouvernement, réduit, assureront la gestion des affaires courantes et la préparation de ces élections. Le Président nommera ensuite un nouveau premier ministre issu des rangs de la nouvelle majorité parlementaire . Si elle ne lui est pas favorable , le Sénégal fera preuve de sa maturité, en vivant une cohabitation spécifique jusqu'aux élections présidentielles de 2017. Vive la République, vive le peuple sénégalais ». Rêve ou cauchemar ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter