Découverte de Fousseni Diabaté, finaliste surprise de la Gambardella avec Reims

Samedi, au Stade de France, en lever de rideau de la finale de la Coupe de France, le Stade de Reims et l'AJ Auxerre se disputeront la Coupe Gambardella. Fousseni Diabaté, attaquant du club champenois, a raconté au micro de FM cette belle aventure.



Fousseni Diabaté se livre pour FM
Fousseni Diabaté se livre pour FM

C’est l’invité surprise de la finale 2014 de la Coupe Gambardella. Le Stade de Reims a déjoué les pronostics pour se hisser jusqu’au Stade de France, éliminant notamment le Stade Rennais (3-0) en quarts de finale et l’AS Monaco (3-2) en demi-finale. Contacté par nos soins, Fousseni Diabaté (18 ans), un attaquant habile techniquement, « un joueur de passes, de combinaisons », est revenu sur ce parcours aussi brillant que surprenant. « Je suis vraiment très content parce que mon objectif c’était d’aller en finale et de gagner la Gambardella. Je suis vraiment heureux. Il y avait beaucoup d’émotions après Monaco. On n’a pas réalisé tout de suite », a-t-il confié, expliquant que l’étiquette d’outsider allait bien à son équipe.
 

« Cette étiquette nous va bien, parce qu’on veut créer la surprise à chaque rencontre. On n’est pas attendus, mais à l’arrivée, j’espère que nous gagnerons. On sera encore outsider. Auxerre a déjà gagné cette compétition à plusieurs reprises (8 finales, 6 succès jusqu’ici). Nous, nous n’avons pas gagné depuis très longtemps. Ça nous va bien. Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. Alors on fera tout pour gagner », a-t-il indiqué, déjà sous pression. « On y pense déjà, c’est comme un rêve. La Gambardella, c’est inoubliable, c’est la Coupe de France des jeunes. On gardera ces souvenirs toutes nos vies. Pour des joueurs comme moi, natifs de Paris, c’est bien parce que nos familles pourront venir nous voir. C’est comme si on jouait à la maison », a avoué celui pour qui la qualification aux dépens de Rennes, son club formateur, en 1/4 a été une petite revanche.
 

« Il fallait que je leur prouve qu’ils avaient fait une erreur en me laissant partir. Il y avait une petite pression supplémentaire. Mais les autres et moi, nous étions déterminés », a-t-il lancé. Auteur d’une bonne saison par ailleurs en championnat, il espère décrocher un contrat professionnel dans les prochaines semaines. « Oui, j’y pense un peu. Après, je ne suis pas pressé. J’aimerais bien signer mon premier contrat professionnel ici, ça ferait plaisir. Si les coaches me donnent leur confiance et que je leur prouve que je peux passer un cap, ça me ferait plaisir », a-t-il glissé. En attendant, il veut continuer à garder le cap. « Ma première partie de saison n’a pas été extraordinaire. Sur les six derniers mois, je me suis bien rattrapé. J’essaie de continuer comme ça, d’être bien efficace, décisif, de faire gagner mon équipe, de rester concentré. C’est une question de régularité, j’ai pris le bon chemin », a-t-il conclu. L’AJA est prévenue, Fousseni Diabaté et Reims ont encore envie de surprendre.

Source : Rfi.fr
 



Samedi 3 Mai 2014 - 10:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter