Défait à Kébémer et Mbacké : le Front du Oui fait son mea culpa.

Le comité exécutif du Oui a fait le diagnostic de sa défaite dans les communes de Mbacké et de Kébémer. En effet, lors de leur conférence de presse qui s’est déroulé cet après-midi, Diop Sy et ses camarades ont tenté d’expliquer le revers subi dans ces deux localités.



Les confrontations entre Moustapha Cissé Lo et les partisans du Front du Non ont été l’une des principales raisons de la défaite du camp du Oui lors du référendum. C’est ce qu’a déclaré Diop Sy lors de leur face-à-face avec la presse : «Il y a eu beaucoup d’histoires au niveau de Touba. Les responsables du «Oui» ont répondu à des provocations auxquelles ils ne devaient pas répondre. Ce n’est pas parce qu’on vous dit que vous n’allez pas passer par ici aujourd’hui que vous devez forcer le passage pour créer des histoires», a-t-il déploré.

Et de poursuivre : «Ça c’est une erreur de la coalition du «Oui». C’est pour cela que les gens nous ont sanctionnés parce que d’après ce qui est ressorti, c’est nous qui avons tiré les coups de feu. C’est cela la vraie raison».

L’autre fait qui pourrait expliquer leur défaite, soutient-il, c’est la désinformation : «La désinformation nous a causé beaucoup de tort. L’ensemble des leaders du «Non» ont sillonné les familles religieuses en parlant de la laïcité et l’homosexualité. Et vous savez que dans ce secteur, les gens sont sensibles à ces points».

Concluant sur ce sujet, le parlementaire affirme que «le troisième point c’est qu’on a parlé de Ndiguel alors que le Khalife n’a jamais donné de Ndiguel. On a intoxiqué pour dire que le Khalife a donné un Ndiguel. Et les sénégalais n’aiment pas le Ndiguel».

Ousmane Demba Kane

Lundi 21 Mars 2016 - 19:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter