Défait par Bombardier : Balla Gaye II atteint mystiquement ou victime des anabolisants ?



Défait par Bombardier : Balla Gaye II atteint mystiquement ou victime des anabolisants ?
Le 08 juin 2014, à la surprise générale, le Roi des arènes Balla Gaye II a été battu par le B 52 de Mbour Bombardier. Du coup, le fils de Double Less, méconnaissable lors de son face-à-face avec l’enfant de la Petite Côte, perd sa couronne de Roi des Arènes qu’il avait conquis en avril 2012 devant Yékini. La facilité avec laquelle, le Roi de la banlieue a mordu la poussière a suscité beaucoup de commentaires chez les citoyens sénégalais, surtout avec les informations faisant état d’une maladie qui aurait cloué au lit le pensionnaire de l’Ecole de lutte Balla Gaye pendant des semaines. A-t-il été atteint mystiquement ou a été victime des anabolisants ?


En tout cas, interrogé par la 2STv sur les rumeurs selon lesquelles, le désormais ancien Roi des arènes prend des produits dopants pour augmenter son poids, son père Double Less , tout en s’abstenant de confirmer ou d’informer, a donné des leçons aux jeunes lutteurs. « Les produits dopants ne sont bons pour personne. Ils ne sont pas bons pour la santé. Aucun lutteur ne doit accepter de les prendre. Ils ne servent à rien », a déclaré Double Less. L’ancien roi des arènes a poursuivi : «  un produit qui peut nuire à la santé n’est pas bon pour un sportif. Quand on le consomme, on ressemble à un pneu gonflé qui dégonfle vite. Ces produits ne sont pas bons ».
     
Ceux qui insinuent que Balla Gaye II est victime des anabolisants fondent leurs arguments sur la manière dont son corps s’est métamorphosé depuis son choc avec Yékini. Parti aux Etats-Unis pour préparer son combat avec le chef de file de l’Ecurie Ndakarou, Balla Gaye était rentré avec un surpoids. Les muscles bien bondés. Les Joux gonflés. Il avait tellement pris du poids que son staff, craignant des  difficultés dans ses déplacements lors du corps à corps, lui avait demandé de diminuer. Au lendemain de sa victoire, il avait repris son poids normal. Le corps de l’enfant de Malifara a suivi le même changement lors de sa confrontation victorieuse avec Tapha Tine. Plusieurs spécialistes de la santé, constatant  la même chose chez d’autres lutteurs dont Gouye Gui, avaient sonné l’alerte,
demandant aux lutteurs d’éviter le dopage. Ils soulignent que les anabolisants peuvent nuire à la santé des lutteurs qui les utilisent.


Ceux qui avancent de tels propos sont confortés dans leurs positions par la maladie déclarée de Balla Gaye II avant le combat. S’il était atteint mystiquement aurait-il besoin d’aller aux Etats-Unis ?  La destination Casamance n’est-elle pas indiquée s’il était atteint mystiquement ?  Tout laisse croire qu’il était parti pour se soigner, parce que son staff sait très bien qu’en 15 jours, il ne pouvait pas se préparer aux Etats-Unis. Les vomissements et les diarrhées évoqués par ses proches renforcent ceux qui estiment qu’il est victime des anabolisants. « Ces produits peuvent avoir comme effets secondaires des vomissements et des diarrhées. Ils représentent des corps étrangers dans l’organisme. Ceux qui les consomment s’exposent à des ennuis sanitaires », explique un agent de la santé sous le couvert de l’anonymat.
   
Ceux qui avancent la thèse d’une atteinte mystique expliquent leurs positions par l’inaction de Balla Gaye II lors de son duel. « Il avait habitué les gens à des déclarations fracassantes lors de ses
combats. Il respectait à chaque fois ses mises en garde. Cette-fois, il n’a pas respecté ses engagements. Il est resté  plus d’une minute sans attaquer. Bombardier a été obligé de l’attaquer pour finir le combat », explique un supporter. Notre interlocuteur n’est pas le seul à développer cette position. « Plusieurs lutteurs se sont ligués contre lui », dénonce son tambour major, Adama Ngom. « Les gens n’aiment pas les champions », ajoute un autre supporter. Mais ils oublient que le mystique est un des éléments qui composent la lutte. Balla Gaye II avait son arsenal mystique. Bombardier en avait aussi. Chacun avait ses parents derrière lui. La thèse du mystique peut être plausible, mais elle ne peut pas être un alibi. Par contre, s’il s’agit de la thèse des anabolisants, cela doit interpeller tous les lutteurs qui doivent  prendre conscience de ces dangers. Le Cng doit aussi instituer les contrôles anti-dopage pour assainir le milieu de la lutte. Les autres acteurs, notamment les anciens lutteurs, les médias et les promoteurs doivent mener la sensibilisation contre le phénomène qui constitue une menace pour la santé publique.

Issa Ndiaye

Mercredi 11 Juin 2014 - 10:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter