Défaite à Touba & forte abstention : Plus de cheveux blancs pour Macky d’ici 2017

Après le référendum, c’est le temps des lectures et analyses des résultats. Dakar semble se réveiller dans une torpeur mais les analystes politiques refusent de commenter une belle victoire. Ils estiment que le peuple a retourné aussi bien pouvoir qu’opposition dos à dos. Serigne Saliou Samb remet en cause les relations entre Macky Sall et Touba et pense qu’il y a un signal fort à décrypter. Pour le taux d’abstention, le Docteur en science politique parle de désaffection du peuple vis à vis des politiques.



Les politiques, particulièrement Macky Sall ont du souci à se faire d’ici les prochaines élections. Le peuple où du moins les électeurs affichent du dégout ou du désintérêt face à la matière électorale. C’est ce qui semble ressortir comme enseignement à l’issue du scrutin référendaire du dimanche 20 mars.
 
Interrogé par PressAfrik, Saliou Saliou Samb, journaliste et Docteur en science politique a remarqué lui une désaffection de l’électorat vis à vis des politiques. «40% de participation cela n’honore ni l’opposition ni le pouvoir».
 
L’ancien Directeur de publication du journal «Rewmi» analyse les résultats avec un focus sur ceux de Touba et Mbacké où on note le plus fort taux de «Non» qui avoisine les 75%. «La majorité doit revoir ses relations avec Touba. Il y a une nette défiance du vote mouride. Et pourtant, on a semblé dire que le Khalife ou son porte-parole aurait donné un ndigueul ou un penchant pour le Oui. Le Président devrait en tirer les conséquences».
 
Selon Serigne Saliou Samb, «les sénégalais ont compris l’importance de la carte. Ils n’aiment pas le reniement. 2017 pourrait être fatal sinon un danger pour le président Sall parce que ce référendum affiche des signes avant-coureurs pas en sa faveur. Il pourrait cohabiter et se voir nommer un Premier ministre issu des rangs de l’opposition. Il faut qu’il revoit sa politique, son entourage. Beaucoup ne sont avec lui que pour des prébendes».
 
Le Docteur en science politique abonde dans le même sens pour l’opposition aussi. Il est d’avis qu’elle aussi, «les leaders ont intérêt à revoir leur copie, beaucoup d’entre eux ont été battus même dans leur bureau de vote. Pape Diop, Idrissa Seck, Abdoulaye Baldé, Khalifa Sall». Toutefois, Serigne Saliou Samb a tenu à relativiser cette défaite de l’opposition. «Ce qu’il faut comprendre aussi c’est que les moyens étaient disproportionnés.  Le pouvoir avait caporalisé certains les médias, les panneaux d’affichages, les leaders d’opinion, les religieux, coutumiers entre autres».
 
En revanche, le diplômé du CESTI et de l’Université Cheikh Anta Diop reconnaît au pouvoir sa victoire. Pour lui, «Macky Sall était affaibli après son reniement. Il se retrouve requinqué. Saurait été une présidentielle, il serait passé au premier tour. Mais il faut trouver le triomphe modeste parce qu’on s’attendait à 70 à 80%. Il a été élu à 65% alors on se demande où se trouve les 10%. On ne revient plus sur les raisons parce que les sénégalais n’aiment pas le reniement».

Jean Louis DJIBA

Lundi 21 Mars 2016 - 12:19




1.Posté par PAPE le 21/03/2016 20:49
EFFECTIVEMENT, IL RESTE ENCORE DES JOURNALISTES DIGNES AU SENEGAL

IL FAUT S'EN FÉLICITER

http://www.thiesvision.com/Un-triomphe-sans-gloire-Par-Momar-Mbaye_a19470.html

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter