Déficit pluviométrique: l’ASPROF prône la culture du fonio, 350 mm d’eau suffisent



Déficit pluviométrique: l’ASPROF prône la culture du fonio, 350 mm d’eau suffisent
Pour faire face au retard noté dans la saison des pluies ou le déficit constaté à ce jour dans la situation pluviométrique du pays, le Groupe de Travail Pluridisciplinaire (GTP), organe mis en place par le CILSS pour analyser le déroulement de la pluviométrie pendant l’hivernage et ses conséquences sur la production agricole, a conseillé lors d’une rencontre récente de « mettre en place des spéculations qui s’adaptent à une saison courte… ». Autrement dit des spéculations à cycle court. L’une des spéculations qui réponde le mieux à cette recommandation est le fonio, sert l’ASPROF (l’Association Sénégalaise pour la Promotion du Fonio). En ce sens que la culture présente en effet des avantages énormes au plan agronomique tant et si bien qu’il devrait faire l’objet, dans une telle situation, d’un programme spécial de production.


De son nom scientifique Digitaria Exilis, le fonio est une céréale rustique qui demande peu d’eau (350 mm suffisent pour le porter à maturité). Il est capable de pousser sur des sols pauvres et rocailleux. Il atteint des rendements de 600 à 800kg à l’hectare, sans engrais. Le communiqué parvenu à Pressafrik.com indique par ailleurs que « son cycle est court (deux (2) mois environ). Il a été de ce fait, pendant longtemps, l’aliment de soudure par excellence. Le champ de fonio ne nécessite presque pas d’entretien si bien que les travaux champêtres se réduisent essentiellement au semis et à la récolte ».


Sous ce rapport indique le bureau de l’ASPROF, il « apparaît clairement le rôle éminent que cette céréale peut jouer dans les cas de faible pluviométrie. Pour rappel, le fonio est une céréale millénaire, l’une des plus anciennes connues dans la région Ouest Africaine. Son aire de culture est  très large, elle va du Cap-Vert au Lac Tchad. Le Fonds national de recherche agricole et agroalimentaire (FNRAA) et l’ISRA ont produit des résultats probants relativement à l’itinéraire technique de cette spéculation. Pour toutes ces raisons, le fonio semble être la solution adaptée à la situation pluviométrique que traversent les pays du sahel ». 


Jeudi 14 Août 2014 - 12:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter