PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Défilé du 4avril 2017: Témoignages et considérations d'une patriote



Défilé du 4avril 2017: Témoignages et considérations d'une patriote
La fête fût belle! Le 57e défilé militaire a été la plus belle parade qu'il m'a été donné de voir. Je reste encore éblouie par la prestation de l'Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale, la parade des Forces Spéciales et des Commandos.

 Le 4 avril est certainement le jour où notre fibre patriotique est poussée à son paroxisme: fierté, honneur, orgueil, estime, joie m'ont tour à tour habité.

Aujourd'hui, il serait peut-être temps que nous nous focalisions davantage sur un développement local plus inclusif afin de lutter contre les inégalités, de permettre à toutes et à tous de s'impliquer de manière citoyenne. Sans inclusion, il ne peut pas y avoir d'évolution!! Sans inclusion, il ne peut pas y avoir de cohésion, de cohérence d'action, d'unité, d'appartenance à un même groupe!

Au cours de ces dernières décennies, la tribune officielle abritant le Chef de l'Etat, les membres de son gouvernement ainsi que les tribunes abritant les hôtes de marque de notre pays ont été repensé et modernisé. Les anciennes tribunes officielles ont été remplacé par des chapiteaux de prestige, confortable et personnalisé; nous avons également eu droit à des affichages dynamiques (écrans numériques); on a même eu droit à du matériel high-tech pour la prise de vue aérienne: des drones. Nous sommes donc entré dans l'air du temps. De quoi être fiers??? Pas du tout.

Pourquoi cette énergie du paraître nous ne l'a mettons pas au service des populations? 
Nos marchés à ciel ouvert par exemple n'ont jamais été repensé! Pourquoi ne pas les raser et en faire des lieux propres, d'échanges avec des articles et produits classés par catégorie?

Pourquoi ne pas repenser la structure architecturale de nos villages? Je trouve indécent de voir un drone à notre défilé "d'indépendance" et de penser qu'ailleurs mon parent dort sous un toit de chaume, par exemple! Que nous coûte la construction d'un village tout entier "en dur"? Que nous coûte de rassembler des villages disparates en semi-villeS et de créer des pâturages tout autour pour favoriser l'agriculture familiale?

Peut-on parler d'indépendance à fêter lorsque les disparités sont si nombreuses et que la seule alternative que l'on nous sert avec panache se sont des discours cosmétiques?

Nathalie Opal DIA

Mardi 4 Avril 2017 - 18:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter