Déjà condamnée à 20 ans de prison, Simone Gbagbo face à la CPI ?

La décision est tombée en décembre. La Chambre préliminaire I de la Cour Pénale Internationale (CPI)a rejeté l'exception d'irrecevabilité soulevée par la République de Côte d'Ivoire dans l'affaire concernant Simone Gbagbo devant ladite Cour et rappelé ainsi la République ivoirienne , son obligation de remettre sans délai l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo. La situation n’ayant pas évolué, la procédure suit toujours son cours. Malgré la condamnation de cette dernière à 20 ans de prison par le Tribunal d’Abidjan. « Les deux procédures sont indépendantes », souligne le porte-parole et Chef de l’Unité des affaires publiques au niveau de l’instance.



«Concernant la procédure devant la CPI (Cour Pénale Internationale), la Chambre préliminaire a rejeté l’exception  d’irrecevabilité soulevée par la République de Côte d’Ivoire. Et donc elle a rappelé à ladite partie, son obligation de remettre sans délai madame Gbagbo à la CPI et les autorités ivoiriennes ont interjeté appel contre cette décision », précise ce dernier qui poursuit. «Ce sera donc la Chambre d’appel de rendre l’arrêt… ».

 
Ce, en soutenant que « les deux procédures sont indépendantes et jusqu’à présent, il n’y a pas eu de nouvelles demandes de la Côte d’Ivoire. Donc, les décisions des juges de la CPI demeurent en vigueur ». Plus clairement, «le mandat d’arrêt contre Simone Gbagbo n’est pas encore levé. Il demeure en vigueur. Sauf si la CPI en décide autrement », développe ce dernier sur les ondes de la Rfm.
 


Mercredi 11 Mars 2015 - 15:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter