Demba Ba de retour tout en haut



Depuis son transfert à Shanghai Shenhua, l'ancien attaquant de Chelsea Demba Ba a retrouvé une seconde jeunesse. Les spectateurs chinois ont été témoins de sa forme éblouissante en Super League, une compétition qu'il fréquente depuis juin. Ba a débloqué son compteur à l'occasion d'une victoire (3:1) face au grand rival Beijing Guoan. Dans la foulée, il s'est de nouveau révélé décisif lors d'un succès en déplacement à Chongqing Lifan (2:0). L'international sénégalais a ensuite confirmé lors des demi-finales de la FA Cup chinoise. À l'aller, son triplé a permis à son équipe de s'imposer d'une courte tête (3:2) devant Beijing Enterprises Group. Shanghai Shenhua a creusé l'écart au retour en s'imposant 4:1 à l'extérieur, grâce notamment à un doublé de l'inévitable Ba. 
"J'ai été bien inspiré de partir en Chine", admet l'attaquant au micro de FIFA.com, encore tout heureux d'avoir propulsé son club vers sa première finale de Coupe de RP Chine depuis 1998. "J'ai fait le bon choix. Après avoir porté les couleurs de plusieurs formations européennes, dont Chelsea, j'ai eu envie de rejoindre Shanghai. Je voulais changer d'air et faire la connaissance des Chinois."  
Si Ba est le premier Sénégalais à évoluer en Super League chinoise, il est le troisième ex-pensionnaire de Chelsea à porter les couleurs de Shanghai après Didier Drogba et Nicolas Anelka. Comme l'Ivoirien et le Français avant lui, Ba espère faire profiter ses nouveaux coéquipiers de son expérience. "Je ne suis pas passé directement de Chelsea à Shanghai", rappelle l'intéressé, qui s'est illustré la saison dernière à Besiktas. "Mais je me sens bien ici. Il y a des joueurs de qualité et je trouve que le groupe est solide."
En dépit de ses performances impressionnantes, Ba a connu quelques difficultés pour trouver ses marques dans son nouveau pays d'adoption. "J'ai joué en Belgique, en Allemagne et en Angleterre. Dans ces pays, la culture est similaire", reconnaît-il. "Mais ici en Asie, les choses sont complètement différentes. Tout est question de respect et de traditions. Les gens suivent la même voie, même s'il existe parfois de meilleures façons de faire."
Le buteur, qui n'est pas du genre à mâcher ses mots, avait eu une altercation avec l'un de ses coéquipiers à propos d'une passe lors de la demi-finale aller contre Beijing. Radoucis par la victoire, les deux protagonistes se sont depuis réconciliés. La qualité du jeu collectif de Shanghai n'a pas tardé à bénéficier de ces efforts de communication, comme en témoigne le large succès obtenu au retour. "C'est important de se dire les choses. Quand on joue au football, il y a toujours des malentendus. Ça fait partie du jeu. C'est un problème qu'il faut être capable de résoudre", explique-t-il calmement.
Le Sénégal fera son entrée dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ dans quelques jours, avec l'ambition d'effectuer enfin son grand retour en phase finale. Depuis leur accession inattendue aux quarts de finale de Corée/Japon 2002, lesLions de la Teranga ont dû se contenter du rôle de spectateurs. Pour Ba, le moment est venu de mettre un terme à cette longue attente. "Cette génération nourrit de grands espoirs", annonce l'avant-centre. "Nous pouvons compter sur des joueurs de talent et il y a une bonne ambiance en sélection. J'espère que les résultats seront au rendez-vous."  
Lorsqu'on l'interroge sur le rôle qui peut lui être dévolu au sein de cette équipe, Ba préfère se montrer discret. "J'espère toujours avoir ma place en sélection. Mais en ce moment, c'est une question à laquelle il est difficile de répondre", lâche l'attaquant qui compte quatre buts pour 19 apparitions avec le Sénégal.
En guise d'entrée en matière, les Sénégalais affronteront Madagascar, récent vainqueur (5:2) de la République centrafricaine au meilleur des deux manches. "Les Malgaches ne sont peut-être pas très connus sur la scène internationale mais en Afrique, il faut savoir se méfier de tout le monde", prévient Ba. "Chez nous, même une petite équipe est capable de créer la surprise. L'effectif malgache ne compte certes pas de grandes stars, mais nous aurions tort de négliger le potentiel de ces joueurs", conclut Ba, qui admet également que ses futurs adversaires devront aussi se méfier de sa forme éclatante.


Mercredi 4 Novembre 2015 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter