Démission du juge Ibrahima Dème: Sidiki Kaba hausse le ton

​Le ministre de la Justice et Garde des sceaux faisait face aux députés ce jeudi pour le vote de la nouvelle loi concernant le statut d’expert. Interpellé sur la lettre de démission du juge Ibrahima Dème de son poste de membre du Conseil supérieur de la magistrature, Sidiki Kaba a livré ses quatre vérités.



«C’est une gravité extrême de dire que c’est le ministre de la Justice qui va voir les magistrats pour qu’ils signent les décisions prises», a fustigé Me Sidiki Kaba. 

Et d'ajouter: «Quand on dit qu’on n’obéit pas à la loi, ce n’est pas moi que l’on insulte. C’est d’autres magistrats qu’on insulte. Car, c’est dire qu’ils ne peuvent pas résister à la pression de l’argent, ou qu’ils ne peuvent pas avoir la capacité de résister à la pression de l’exécutif, à la pression du milieu mafieux».

Pour Me Sidiki Kaba, «le président de la République n’a pas le droit de sanction contre un magistrat. Lorsqu’il y a un magistrat qui viole les lois, il sera traduit devant la commission disciplinaire».

«Notre travail, c’est faire en sorte que notre justice soit la plus crédible, la plus respectée, la plus performante, la plus indépendante aux yeux des Sénégalais, des Africains, mais aussi aux yeux du monde», a-t-il affirmé. Avant de conclure: «Il faut éviter une justice-spectacle, sensationnelle et émotionnelle. Nous n’en avons pas besoin». 
 

Aminata Diouf

Vendredi 10 Février 2017 - 09:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter