Démission du pape: Guéant regrette une «blague déplacée» de Hollande

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a dit mardi sur Canal + «regretter» une «blague» de François Hollande sur le départ du pape Benoît XVI annoncé lundi, critiquant un président «pas très favorable aux religions en général et à la religion catholique en particulier».



Démission du pape: Guéant regrette une «blague déplacée» de Hollande
Lors d'une conférence de presse en compagnie du président nigérian Goodluck Jonathan lundi soir, François Hollande a tout d'abord dit son souhait de «laisser l'Eglise catholique déterminer comment elle entend organiser (la) succession» de Benoît XVI avant d'ajouter, sourire aux lèvres: «Nous ne présentons pas de candidat.» Il avait plus tôt dans la journée qualifié la décision de Benoît XVI «d'éminemment respectable».

Interrogé sur la réaction de François Hollande, Claude Guéant a relevé le «respect» exprimé par le président pour le choix de Benoît XVI, mais a dit aussitôt «regretter un mot : "La France n'aurait pas de candidat"».

Interdiction d'ironiser« sur une personnalité d'une telle ampleur»

«Faire une blague à propos d'une décision aussi digne, ce n'est pas bien, c'est déplacé», a poursuivi l'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy. Alors qu'on lui rappelait la visite de Nicolas Sarkozy au Vatican et le fait que jusqu'ici François Hollande ne s'y est pas rendu, Claude Guéant a commenté: «Chacun sait que François Hollande n'est pas très favorable aux religions en général et à la religion catholique en particulier».

Claude Guéant s'en est aussi pris à un tweet de la ministre déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay. Celle-ci avait écrit sur le réseau social : «Je dois bien reconnaître que, à tort ou à raison, Benoît XVI a omis de me consulter avant de prendre sa décision #Age #EmploidesSeniors#». Elle l'a ensuite retiré, expliquant dans un autre tweet avoir fait «un clin d'oeil peu inspiré à ceux qui (l)'interrogeaient» sur l'annonce de Benoît XVI.

«Ils ont blagué sur une personnalité d'une telle ampleur, je trouve que ce n'est pas bien», a déploré l'ancien secrétaire général de l'Elysée.

24HEURES.fr

Mardi 12 Février 2013 - 17:07


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter